Ottawa lance un fonds d’un demi-milliard $ pour revitaliser des espaces publics

MONTRÉAL — Après plus d’une année où le mot d’ordre était de rester chez soi, Ottawa allonge un demi-milliard de dollars pour rendre les espaces publics plus attrayants afin d’inciter les Canadiens à les redécouvrir, et espère-t-on, à dépenser chez leurs commerçants locaux.

L’objectif est de «faire d’une pierre deux coups», a affirmé mercredi en entrevue avec La Presse Canadienne la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, en marge du lancement du fonds.

Le nouveau Fonds canadien de revitalisation des communautés (FCRC) servira à financer des projets d’organisations à but non lucratif (OBNL), de groupes communautaires, de groupes autochtones et de municipalités.

La création du FCRC avait été annoncée dans le budget fédéral. Il s’inspire d’un programme d’infrastructures lancé à l’occasion du 150e anniversaire du Canada, dont Ottawa souhaite reproduire le succès.

Les projets pourraient contribuer à adapter, bâtir ou améliorer des espaces communautaires, comme des rues principales, des centres-villes, des centres communautaires et culturels, des marchés publics, des bibliothèques ou encore des espaces extérieurs, illustre Ottawa.

À quelques mois d’un possible déclenchement d’élections fédérales, Ottawa veut aussi être davantage visible. «Pour moi, c’est très important qu’on rapproche le fédéral de la réalité des gens sur le terrain», a d’ailleurs affirmé Mme Joly.

La ministre espère que les travaux commencent à la fin de l’été ou au début de l’automne et qu’ils soient réalisés «au cours des six prochains mois».

Ottawa subventionnera 75 % de chaque projet retenu jusqu’à 750 000 $ et le reste du financement devra être bouclé par d’autres sources, à l’exception des projets au sein des réserves autochtones qui eux seront subventionnés à 100 %.

«On s’entend que pour le secteur communautaire, d’aller chercher 750 000 $ pour une installation ou des rénovations, d’habitude c’est difficile», a déclaré la ministre Joly en expliquant qu’elle prévoit que ces sommes, bien que modestes individuellement, aient «un énorme impact sur le terrain».

Les organisations admissibles peuvent dès mercredi déposer leur demande et elles sont «fortement encouragées» à le faire d’ici le 23 juillet, puisque ces demandes seront étudiées en priorité.

Ottawa devra s’entendre avec le gouvernement du Québec afin de pouvoir octroyer du financement aux municipalités de la province et des discussions «auront cours» avec les instances gouvernementales appropriées.

Cependant, «ce ne sera pas la priorité» de financer des projets municipaux d’autant plus qu’Ottawa veut «normalement juste donner aux organismes communautaires, aux OBNL», a déclaré Mme Joly.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.