Ottawa ne croit pas que l’Union européenne retiendra des livraisons de vaccins

TORONTO — Des inquiétudes concernant d’éventuelles perturbations de l’approvisionnement en vaccins au Canada ont émergé, mercredi, alors que le premier ministre minimisait toute menace immédiate pour les expéditions attendues dans les semaines à venir.

Pour protéger ses propres approvisionnements, l’Union européenne, l’un des principaux fournisseurs de vaccins au Canada, a mis en place des mesures d’exportation pour atténuer les problèmes d’approvisionnement en Europe, qui connaît des flambées de nouveaux cas de COVID-19.

L’UE a indiqué que la pénurie mondiale d’approvisionnement en vaccin persiste et augmente même en raison des retards de production. Melita Gabric, ambassadrice désignée de l’UE au Canada, a déclaré que l’objectif était de s’assurer que les producteurs de vaccins en Europe honorent leurs contrats conclus avec l’Union.

Des sources européennes ont déclaré que les expéditions canadiennes nécessitent une autorisation d’exportation de l’UE, mais que celles-ci devraient être accordées tant qu’elles ne constituent pas une menace pour l’approvisionnement européen. 

D’autres problèmes d’approvisionnement ont surgi depuis que l’Inde a mis un terme à des exportations de son vaccin Oxford-AstraZeneca, invoquant ses propres pénuries, a rapporté l’agence de presse Reuters.

La porte-parole conservatrice en matière de santé, Michelle Rempel Garner, estime que le gouvernement libéral devait mettre en place un plan concret pour aider les provinces en cas de rupture d’approvisionnement. Les assurances verbales ne suffisent pas, a-t-elle dit.

«Nous n’avons toujours aucune garantie du premier ministre sur cette question», a-t-elle déclaré.

Justin Trudeau a déclaré à la Chambre qu’il était lui aussi préoccupé par d’éventuelles perturbations de l’approvisionnement, mais il a soutenu que lui et son gouvernement feraient pression sur la Commission européenne aux «plus hauts niveaux» pour s’assurer que les approvisionnements continueraient à circuler, comme ce serait le cas pour l’Inde.

Dans l’intervalle, les autorités de santé publique ont signalé mercredi des milliers de nouveaux cas de COVID-19 et 31 décès chaque jour en moyenne.

Le nombre de cas déclarés au Canada depuis le début de la pandémie il y a un an approche le million, ont rappelé les autorités. À ce jour, le coronavirus a tué 22 735 personnes au Canada. Plus de 2140 personnes se trouvaient mercredi dans des hôpitaux atteints de la COVID-19, dont 591 aux soins intensifs.

Compte tenu du coût des restrictions, des milliers d’hôtels, de restaurants et d’autres entreprises ont exhorté Ottawa à prolonger au-delà du 5 juin, jusqu’à la fin de l’année, les subventions fédérales pour les salaires et les loyers.

Laisser un commentaire