Ottawa pourrait exiger la vente de la ligne de chemin de fer vers Churchill

OTTAWA — Le gouvernement fédéral a lancé vendredi un ultimatum à Omnitrax en ce qui a trait à l’interruption du service ferroviaire vers Churchill, dans le nord du Manitoba.

Ottawa a annoncé que si l’entreprise américaine refuse de rétablir le seul transport terrestre vers Churchill, il la contraindra à céder la voie ferrée à un nouvel exploitant.

Omnitrax a interrompu le service ferroviaire de la ligne Hudson Bay, entre The Pas et Churchill, depuis le 23 mai. Les inondations printanières avaient alors submergé plusieurs sections du chemin de fer de 820 kilomètres, privant Churchill de sa principale source d’approvisionnement en nourriture et en essence.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, a dit le gouvernement «vivement préoccupé» par le fait que les réparations ne se sont toujours pas amorcées. En 2008, Ottawa avait consenti à apporter son soutien financier à l’entreprise en échange de l’exploitation du service ferroviaire vers Churchill jusqu’en 2029.

Par communiqué, M. Carr a souligné que si Omnitrax ne rétablit pas le service, le gouvernement «s’efforcera de faciliter les échanges pour transférer la voie ferrée à un nouveau propriétaire» et pourrait même offrir un financement provisoire pour une reprise rapide des opérations.

Le nouveau propriétaire devra payer un prix raisonnable, proposer un plan d’affaires viable et bénéficier de l’appui des Premières Nations et des autres collectivités établies le long de la voie ferrée, a-t-il précisé.

Le temps presse dans ce dossier, car tout retard supplémentaire risque d’empêcher la réalisation des travaux avant l’hiver, a soulevé le ministre.

L’ancien greffier du Conseil privé Wayne Wouters a été désigné négociateur en chef du gouvernement dans le cadre des négociations avec Omnitrax et de potentiels acheteurs.