Ottawa prévoit hausser le montant personnel de base à 15 000 $ en 2023

OTTAWA — Comme promis, c’est une baisse d’impôts qui est le premier geste législatif posé par le gouvernement Trudeau. Et comme pour le discours du Trône, la semaine dernière, le Bloc québécois a annoncé rapidement qu’il ne bloquera pas la route au gouvernement minoritaire.

Le ministre fédéral des Finances a déposé un avis de motion de voies et moyens lundi matin.

Ottawa augmente le montant personnel de base, revenu sur lequel les contribuables ne paient pas d’impôt fédéral. Ce montant passera de 12 298 $ prévu en 2020 à 13 229 $. Il continuera d’augmenter jusqu’à atteindre 15 000 $ en 2023.

«Ce que cela signifie, c’est que 20 millions de Canadiens verront une réduction d’impôts, réduction qui deviendra de plus en plus importante d’ici 2023», a tenu à souligner le ministre Bill Morneau durant un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes. 

Ottawa réduira aussi progressivement l’augmentation de ce montant pour les contribuables les mieux nantis. On vise ainsi ceux qui auront un revenu supérieur à 150 473 $ en 2020.

«Nous nous sommes assurés que ça ne va pas aider les plus riches dans notre société», a offert le ministre comme justification. «Ça va améliorer la situation des familles dans la classe moyenne et, en même temps, ça va assurer que l’argent va aller aux gens qui en ont besoin», a-t-il ajouté.

Premiers à réagir à l’annonce du gouvernement minoritaire, les néo-démocrates ont proposé de plafonner la réduction d’impôt pour en exclure ceux qui gagnent plus de 90 000 $ par année.

«Avec le 1,6 milliard $ qu’on peut sauver, (on peut) mettre en place des soins dentaires pour les 4,3 millions de Canadiens qui n’ont pas accès aux soins dentaires», a réclamé le député Peter Julian lorsqu’il a pris sa place derrière le micro que le ministre venait de quitter.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) n’a pas voulu dire s’il en faisait une condition à son appui pour la motion du gouvernement.

«On a décidé qu’on ne votera pas contre», a annoncé le chef bloquiste Yves François Blanchet, à son arrivée aux Communes en début d’après-midi, mettant fin à tout possible suspense. Ainsi, cette baisse d’impôts ne provoquera pas la chute du gouvernement minoritaire.

De leur côté, les conservateurs ont préféré cacher leurs cartes.

«On n’est pas contre les baisses d’impôts», a rappelé Gérard Deltell, pendant une mêlée de presse aux portes des Communes. «Toutes ces mesures-là doivent se faire avec un plan de retour à l’équilibre budgétaire», a-t-il ajouté en guise de bémol, refusant de dire de quelle manière ses 120 collègues et lui voteraient sur la motion.

Par ailleurs, le ministre Morneau a annoncé qu’il présentera une mise à jour économique «avant Noël».

Les conservateurs réclament que l’exercice se fasse cette semaine, pendant que les parlementaires siègent aux Communes. La Chambre ferme ses portes pour le congé de fin d’année vendredi.

Les plus populaires