Ottawa promet sa collaboration à une enquête sur la mort d’un militant mexicain

OTTAWA — Le gouvernement fédéral promet son entière collaboration à une possible enquête sur le rôle de diplomates canadiens et d’une ancienne société minière de Calgary dans la mort par balle d’un militant mexicain.

La famille et des partisans du militant Mariano Abarca ont demandé cette semaine au Commissariat à l’intégrité du secteur public d’enquêter sur sa mort, présentant une note qui accuse les diplomates canadiens d’avoir fermé les yeux sur des violations des droits de la personne ayant ultimement emporté le militant mexicain.

Mariano Abarca, un père de quatre enfants tué par balle en novembre 2009, s’opposait à un projet minier canadien dans son pays, soutenant qu’il était nuisible à l’environnement et néfaste pour sa communauté dans l’État mexicain du Chiapas.

La plainte allègue que les diplomates canadiens à Mexico étaient davantage préoccupés à aider la défunte entreprise Blackfire Exploration à surmonter les oppositions locales qu’à assurer le respect des droits de la personne et un comportement responsable de la part de l’entreprise.

Le ministère de l’Environnement du Mexique a rejeté le projet deux semaines après la mort de Mariano Abarca, soulignant plusieurs éléments, notamment la pollution et des émissions toxiques.

Un porte-parole du ministre du Commerce international Francois-Philippe Champagne a affirmé que le gouvernement offrirait son entière collaboration à une éventuelle enquête du Commissariat à l’intégrité du secteur public, et qu’il était engagé à appuyer le travail des défenseurs des droits de la personne.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie