Ottawa réévalue l’échéancier de son Fonds de finance sociale

OTTAWA — Le gouvernement fédéral réexamine la rapidité avec laquelle il distribuera des centaines de millions de dollars aux organismes communautaires qui cherchent à exploiter de nouvelles sources de capitaux, alors que la COVID-19 décourage les dons de charité traditionnels.

Le cabinet du ministre du Développement social, Ahmed Hussen, admet qu’en raison de la pandémie, le gouvernement revoit le lancement de son Fonds de finance sociale, destiné à encourager le marché d’investissement socialement responsable. Pendant ce temps, la pandémie a eu un impact financier profond sur les ménages; de nombreuses dépenses discrétionnaires, comme les dons de charité, ont été suspendues en cette période d’incertitude.

Afin d’«encourager les approches novatrices à l’égard des problèmes sociaux persistants et complexes», le gouvernement fédéral avait créé en 2018 un Fonds de finance sociale. Ce fonds devait permettre aux organismes de bienfaisance, sans but lucratif et à vocation sociale d’«accéder à une nouvelle source de financement pour mettre en oeuvre leurs idées novatrices et les mettre en rapport avec des investisseurs non gouvernementaux qui cherchent à financer des projets visant à générer un changement social positif».

Les libéraux avaient déjà commencé à fournir de nouvelles sources de revenus aux groupes sociaux et organismes à but non lucratif, en les mettant en contact avec des investisseurs privés pour tester de nouveaux moyens — peut-être moins coûteux et plus efficaces — de fournir leurs services. Le but est de laisser le privé financer des projets sociaux; si ces projets fonctionnent, le gouvernement récompensera ces «investissements socialement responsables».

Or, une porte-parole du ministre Hussen, Jessica Eritou, a expliqué que pandémie oblige, les libéraux réexaminent les délais de lancement et l’approche du Fonds de finance sociale, parce qu’il faut aider à court terme les organismes communautaires dont les services sont en forte demande à l’heure actuelle.

Les libéraux avaient prévu de consacrer 755 millions $ sur 10 ans dans ce Fonds de finance sociale, plus 50 millions $ répartis sur l’année dernière et l’exercice actuel, afin d’aider environ 500 organismes à vocation sociale à améliorer leur «capacité de participer avec succès au marché de la finance sociale».

Le gouvernement prévoyait y consacrer 85 millions $ annuellement sur une période de quatre ans, à compter de l’exercice en cours, pour un total de 340 millions $. Or, le milieu a demandé au début de juillet 400 millions $ pour les deux prochaines années seulement — soit plus du double de ce que le gouvernement avait prévu—, afin de capitaliser les groupes de financement existants et émergents, ainsi que les organismes autochtones.

Des groupes demandent également au gouvernement de consacrer 150 millions $ de plus pour étendre les «programmes de renforcement des capacités» des organismes à participer à ce marché de la finance sociale.

Laisser un commentaire
Les plus populaires