Ottawa repousse l’échéance de l’appel d’offres pour remplacer ses avions CF18

OTTAWA — Le gouvernement fédéral repousse d’un mois l’échéance de l’appel d’offres pour le remplacement de ses vieux avions CF18, en raison de la pandémie de COVID-19. Il s’agit d’un contrat de 19 milliards pour l’achat de 88 nouveaux avions de combat.

L’annonce survient une semaine après le dévoilement par Ottawa d’un investissement de plusieurs millions de dollars pour le développement de chasseurs furtifs F-35.

«La pandémie de COVID-19 pose de nombreux défis aux entreprises et à leurs fournisseurs», a affirmé Stéfanie Hamel, porte-parole de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) dans un courriel à La Presse canadienne mercredi soir.

«Cette situation sans précédent a eu un impact sur la finalisation des propositions», a-t-elle indiqué

«Afin d’appuyer notre engagement de tenir une compétition juste et transparente, la prolongation de l’échéance pour présenter leur soumission permettra aux fournisseurs de présenter leur offre la plus compétitive au Canada.»

Cette nouvelle extension, la deuxième en peu de temps, permettra aux trois compagnies qui lorgnent ce lucratif contrat d’avoir jusqu’à la fin juillet pour soumettre leurs propositions au lieu du 30 juin prochain.

L’entreprise qui sera retenue aura le mandat de livrer 88 nouveaux jets à l’Aviation royale canadienne.

Les participants à ce concours avaient initialement jusqu’à la fin du mois de mars pour soumettre leur offre, ce qui a d’abord été repoussé jusqu’à la fin juin après la requête du constructeur Saab, dont l’avion de chasse Gripen est en compétition avec les F35 de Lockheed Martin et le Super Hornet de Boeing.

Services publics et Approvisionnement Canada a confirmé plus tôt cette semaine qu’un des trois constructeurs d’avions de chasse avait demandé une deuxième extension, sans toutefois révéler laquelle.