Ottawa réserve 35 millions $ pour soutenir les survivants pendant de la visite papale

OTTAWA — Le gouvernement fédéral annonce qu’il a prévu une enveloppe de plus de 35 millions $ pour soutenir les communautés autochtones et les survivants des pensionnats lors de la visite papale au pays.

Le pape François doit se déplacer en Alberta, au Québec et au Nunavut entre les 24 et 29 juillet. Cette tournée papale prévoit des événements publics et privés avec une emphase particulière mise sur la participation des communautés autochtones.

Ce voyage est motivé par la volonté du pape d’offrir des excuses officielles au nom de l’Église catholique romaine pour son rôle dans le système des pensionnats pour autochtones exploités au Canada. Plus tôt cette année, le pape avait offert ses premières excuses à une délégation de représentants autochtones s’étant déplacée au Vatican.

Services aux Autochtones Canada et Relations Couronne-Autochtones ont contribué conjointement pour une somme de 30,5 millions $ dédiée à des activités communautaires, des cérémonies ou au transport de survivants pour prendre part à ces événements liés à la visite du pape.

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, avait déjà annoncé qu’Ottawa soutiendrait les survivants qui veulent assister aux événements de la tournée papale et que la planification était déjà amorcée afin d’éviter un «cauchemar logistique».

En plus des sommes décrites précédemment, un montant de trois millions de dollars sera versé à des organismes autochtones des trois régions du pays où est attendu le pape François.

La tournée doit débuter à Edmonton, puis le pape se dirigera vers la communauté de Maskwacis, au sud, pour rencontrer des survivants du pensionnat d’Ermineskin. D’autres activités sont prévues en Alberta, dont une immense messe célébrée dans le stade du Commonwealth.

Par la suite, le pape est attendu à Québec. Une autre messe de grande envergure est prévue à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré. La tournée doit se conclure à Iqaluit, où le souverain pontife rencontrera à nouveau des survivants des pensionnats et participera à des activités communautaires.

Le gouvernement fédéral s’est aussi engagé à verser deux millions de dollars pour financer les services d’interprètes en langues autochtones lors des événements impliquant le pape.

On estime que 150 000 enfants autochtones ont été forcés de fréquenter les pensionnats sur une période d’un siècle. L’Église catholique romaine était responsable de la gestion d’environ 60 % des établissements.

Le programme de soutien en santé «Résolution des questions des pensionnats indiens» offre un service de ligne d’écoute téléphonique dédiée aux survivants. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez communiquer jour et nuit avec des intervenants en composant le 1-866-925-4419.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.