Ottawa restreint pendant trois jours les vols en provenance du Royaume-Uni

MONTRÉAL — Ottawa suspend pendant trois jours les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni, où sévit une nouvelle variante encore plus contagieuse du virus responsable de la COVID-19.

La mesure doit entrer en vigueur à compter de minuit, lundi, pour une durée de 72 heures. Le fret aérien et les vols qui font escale sans que leurs passagers débarquent en sol britannique ne sont pas concernés.

L’annonce survient après une rencontre à huis clos du Groupe d’intervention en cas d’incident, dimanche après-midi, à Ottawa.

Les ministres de la santé, des transports, des affaires étrangères, des affaires intergouvernementales et de la sécurité publique étaient présents, de même que le premier ministre Justin Trudeau.

Dans un communiqué transmis en soirée, Santé Canada affirme que le gouvernement surveille étroitement ce variant génétique et ses répercussions, en collaboration avec ses partenaires internationaux, dont l’Organisation mondiale de la santé.

Aucun cas lié à cette nouvelle souche n’a été rapporté pour l’instant au Canada.

En plus de l’isolement de deux semaines imposé aux voyageurs à leur arrivée au Canada, ceux qui sont entrés au pays en provenance du Royaume-Uni dimanche feront l’objet «d’une vérification secondaire et de mesures accrues», a-t-on annoncé.

La nouvelle souche du coronavirus est derrière pas moins de 60 % des infections enregistrées à Londres ce mois-ci. Les autorités britanniques estiment qu’elle circule depuis septembre.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens au Royaume-Uni a pratiquement doublé en une semaine, avec 35 928 infections rapportées dimanche.

Plusieurs pays européens, dont la France, l’Italie, l’Allemagne et la Belgique, ont aussi annoncé une suspension des vols directs avec le Royaume-Uni

Le Bloc québécois avait réclamé ce «geste préventif» et «nécessaire» plus tôt dans la journée, suivi du NPD.

«C’est (une mesure) qui pourrait déplaire, mais c’est ce dont nos gens les plus vulnérables ont besoin»,  a affirmé le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, en entrevue.

«Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre. Les vaccins étant encore très rares, si cette nouvelle variante se répand ici dans les populations vulnérables, ce sera un désastre», a écrit le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, sur Twitter. 

Les virus subissent souvent des mutations et des milliers ont déjà été détectées parmi les échantillons de celui qui cause la COVID-19. Ces mutations n’ont souvent aucun effet sur la vitesse de propagation du virus ou sur sa sévérité.

«Même si les données préliminaires suggèrent que le variant décelé au Royaume-Uni pourrait être plus infectieux, rien ne prouve jusqu’ici que les mutations influencent la gravité des symptômes, la réaction immunitaire ou l’efficacité des vaccins», indique Santé Canada.

«À l’heure actuelle, il y a cependant peu de données probantes, et de plus amples recherches devront être effectuées au Canada et ailleurs dans le monde.»

Laisser un commentaire