Ottawa signe un protocole d’entente avec les Métis de l’Ontario en vue de négociations

TORONTO – Le gouvernement fédéral a signé un mémorandum avec les Métis de l’Ontario, ouvrant ainsi la voie à un avancement de leurs droits et au règlement de diverses revendications de la nation.

Le document permet d’amorcer des discussions en vue d’un accord provisoire, qui devrait être conclu d’ici septembre. Cette entente mettrait en place des négociations sur les terres, les droits et l’autonomie gouvernementale des Métis, en plus d’autres revendications en suspens.

Margaret Froh, présidente de la Nation métisse de l’Ontario, a qualifié l’événement «d’une importance incroyable», même si le protocole d’entente n’est qu’un engagement à entamer un dialogue.

Les Métis remontent aux premières unions entre les colons européens et les membres des Premières Nations — généralement des femmes. Ces Métis ont ensuite développé une culture distincte.

Selon Mme Froh, la reconnaissance des Métis en tant que nation a largement été bafouée, bien que ceux-ci aient joué un rôle historiquement «énorme» dans la formation de l’Ontario et du Canada.

La ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, a signé le protocole d’entente au nom du gouvernement fédéral avec son homologue ontarien, David Zimmer, et des dignitaires métis, entre autres, au cours d’une cérémonie dans un hôtel du centre-ville, vendredi.

En novembre 2015, Justin Trudeau avait demandé à Mme Bennett de créer une relation de nation à nation et de gouvernement à gouvernement avec les Métis.

En avril dernier, la Cour suprême du Canada a statué que les Métis étaient l’un des trois groupes autochtones reconnus par la Constitution (avec les Premières nations et les Inuits) — ce qui rendait Ottawa responsable de négocier avec eux en tant que nation.

Le premier ministre Trudeau avait prévu rencontrer les Métis sur la colline du Parlement, lundi, pour le premier sommet bilatéral permanent de la nation métisse avec la couronne, mais l’attaque à la mosquée à Québec, dimanche soir, est venue chambouler ses plans.