Ottawa s’intéresse vivement aux marchés immobiliers, dit le ministre Morneau

TORONTO – Le gouvernement fédéral effectue un examen «en profondeur» des divers marchés du logement au Canada afin de déterminer si de nouvelles mesures sont requises pour limiter les hausses de prix ou l’impact de la propriété étrangère sur l’accessibilité du marché, a indiqué mercredi le ministre des Finances, Bill Morneau.

Questionné sur son niveau d’inquiétude par rapport aux bulles immobilières qui pourraient exister au pays, le ministre Morneau a indiqué qu’Ottawa se concentrait sur les «vraies preuves» lorsqu’il était question de problématiques telles que l’effet de la propriété étrangère sur les prix des logements.

L’objectif du gouvernement est d’avoir une bonne compréhension de la complexité du marché, afin de découvrir quelles mesures pourraient être nécessaires sur une base continue afin de s’assurer que les Canadiens puissent être capables d’acheter des maisons, a ajouté le ministre.

Le gouvernement fédéral a fait face ces derniers jours à des appels croissants de la part de chercheurs, de banquiers et d’autres observateurs du secteur immobilier pour agir à l’égard des prix et des dettes des ménages en ascension, particulièrement à Toronto et à Vancouver.

La semaine dernière, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié un rapport dans lequel elle appelait Ottawa à agir.

M. Morneau n’a pas spécifié, mercredi, quels genres de mesures le gouvernement envisageait, et quelle serait l’échéance pour l’implantation de ces éventuelles mesures.

Le gouvernement se penche sur un certain nombre d’éléments affectant le secteur immobilier, tels que la croissance de la population, le marché du travail et l’offre de maisons, a indiqué le ministre.

Ottawa tente aussi de déterminer s’il y a la moindre preuve pour soutenir l’hypothèse véhiculée par certains selon laquelle des acheteurs étrangers font grimper les prix des propriétés, a ajouté M. Morneau.

«Nous allons continuer à nous attarder à la question, en utilisant de véritables éléments de preuve pour réfléchir aux mesures que nous pourrions prendre dans le but de s’assurer que ce marché demeure sain pour les Canadiens», a-t-il expliqué.

Le premier ministre, Justin Trudeau, et M. Morneau étaient de passage à Toronto, mercredi, à l’occasion du Sommet du Canada, qui s’intéresse au rôle du pays dans l’économie mondiale.

M. Trudeau a également pris la parole lors de l’événement, réitérant son opposition à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et son appel aux investissements des constructeurs automobiles dans les usines canadiennes.

Le sommet, organisé par le magazine «The Economist», tente d’identifier les principales tendances qui agissent sur le rôle du Canada dans l’économie mondiale et se concentre sur les mesures qui pourraient améliorer la compétitivité du pays.

Les sujets discutés comprennent la croissance de certains marchés du logement et de l’endettement des consommateurs, ainsi que l’ajustement du secteur de l’énergie à la faiblesse des prix du pétrole.