Ottawa songe à autoriser plus de travailleurs à traverser la frontière

OTTAWA — Le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a déclaré qu’Ottawa envisage d’élargir les catégories de travailleurs essentiels autorisés à traverser la frontière canado-américaine.

Il a affirmé jeudi à un comité parlementaire que cela pourrait signifier de permettre aux techniciens de l’industrie automobile intégrée d’être considérés comme des travailleurs essentiels à des fins transfrontalières.

«Nous parlons spécifiquement de différents groupes qui pourraient être considérés comme des travailleurs essentiels, qui ont besoin de traverser la frontière pour des raisons particulières», a déclaré M. Garneau.

La frontière canado-américaine est fermée aux voyageurs non essentiels depuis mars 2020 pour aider à limiter la propagation du nouveau coronavirus.

M. Garneau a affirmé aux députés du comité spécial sur les relations économiques entre le Canada et les États-Unis que le flux de marchandises à travers la frontière commune avait ralenti en raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions connexes.

«La situation évolue progressivement et nous sommes très, très sensibles à la nécessité de relancer nos économies», a-t-il déclaré.

Des millions de dollars de biens et de services traversent encore la frontière chaque jour, et environ les trois quarts des exportations canadiennes sont destinés aux États-Unis.

M. Garneau a déclaré que le facteur le plus important dans l’évaluation de la politique frontalière demeurait la santé et la sécurité des Canadiens, tout en disant que le gouvernement devrait être sensible à la nécessité de relancer l’économie.

«Nous devons toujours garder à l’esprit que la considération numéro un est la santé et la sécurité des Canadiens.»

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire