Ottawa souhaite qu’un avertissement soit imprimé sur chaque cigarette

Le Canada deviendra le premier pays au monde à exiger qu’un avertissement soit imprimé sur chaque cigarette.

Le Canada irait ainsi plus loin que les avertissements explicites avec photo sur les emballages des produits du tabac — une politique canadienne qui a lancé une tendance internationale lorsqu’elle a été introduite il y a deux décennies.

«Nous devons répondre à la crainte que ces messages aient perdu leur nouveauté, et dans une certaine mesure, nous craignons qu’ils aient également perdu leur impact», a déclaré vendredi la ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Carolyn Bennett, lors d’une conférence de presse.

«L’ajout de mises en garde de santé publique sur les produits du tabac individuels contribuera à garantir que ces messages essentiels atteignent les gens, y compris les jeunes qui accèdent souvent aux cigarettes une à la fois dans des situations sociales, en contournant les informations imprimées sur un paquet», a-t-elle ajouté.

Une période de consultation pour le changement proposé doit s’amorcer samedi, et le gouvernement prévoit que les changements entreront en vigueur au second semestre de 2023.

Bien que le message exact imprimé sur les cigarettes puisse encore changer, Mme Bennett a déclaré que la proposition actuelle est la suivante : «Du poison dans chaque bouffée».

Mme Bennett a également révélé des avertissements élargis pour les paquets de cigarettes qui incluent une liste plus longue des effets du tabagisme sur la santé.

Le Canada exige les avertissements photographiques depuis le début du millénaire, mais les images n’ont pas été mises à jour depuis une décennie.

Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer, a déclaré qu’il espère que les avertissements imprimés directement sur les cigarettes deviendront populaires à l’échelle internationale, tout comme ce fut le cas pour les avertissements sur les emballages.

«Cela va créer un précédent mondial», a soutenu M. Cunningham, affirmant qu’aucun autre pays n’avait mis en œuvre de telles réglementations. Il espère que l’avertissement fera une réelle différence.

«C’est un avertissement que vous ne pouvez tout simplement pas ignorer, a souligné M. Cunningham. Il va atteindre chaque fumeur, à chaque bouffée.»

La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac applaudit également la proposition réglementaire du gouvernement fédéral.

«Dans l’ensemble, les nouvelles mises en garde proposées sont pertinentes, percutantes et efficaces», a dit par communiqué la porte-parole Flory Doucas. 

«C’est plus d’un milliard de mises en garde qui circulent au Canada pendant une année. L’éducation publique provoquée par ces messages est d’une immense portée», a fait valoir Mme Doucas.

La Coalition souhaite toutefois que Mme Bennett «corrige le tir quant à d’autres projets réglementaires en suspens, dont celui proposé en juin dernier concernant l’aromatisation des produits du vapotage qui exempte la menthe et le menthol — deux saveurs extrêmement populaires chez les jeunes».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.