Ottawa surveille de près l’approvisionnement en médicaments contre le cancer

OTTAWA — Le bureau de la ministre fédérale de la Santé dit surveiller de près les réserves de trois médicaments génériques utilisés dans le traitement de cancers, alors que les médecins craignent des pénuries majeures à travers le pays.

Les médicaments intraveineux dont il est question sont l’étoposide, la vinorelbine et la leucovorine.

Alexander Cohen, porte-parole de la ministre Ginette Petitpas Taylor, a indiqué qu’à court terme le gouvernement avait facilité l’importation d’un stock international d’étoposide.

Selon M. Cohen, les entreprises gardent leurs stocks pour les patients et la pénurie de ce médicament devrait se résorber d’ici à la fin septembre.

Dans le cas de la vinorelbine, il a déclaré que la société Generic Medical Partners Inc. met en place un plan de distribution visant à combler, d’ici octobre, 75 pour cent de la demande pour les commandes déjà transmises et qu’elle augmente également sa production.

En ce qui concerne la leucovorine, M. Cohen a affirmé que le gouvernement fédéral travaillait avec les entreprises sur les options permettant d’en importer le plus rapidement possible.

«Nous surveillons de près l’approvisionnement de chacun des trois médicaments contre le cancer et avons pris des mesures spécifiques pour que les Canadiens continuent d’y avoir accès», a-t-il déclaré dans un communiqué.

CBC News a rapporté au cours du week-end que des hôpitaux de l’Ontario, du Québec, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick s’efforçaient de trouver des solutions de remplacement et de faire durer les stocks de médicaments dont ils disposent aussi longtemps que possible.

Les plus populaires