Ottawa veut créer un comité multipartite sur la pollution par les sables bitumineux

Le ministre fédéral de l’Environnement veut mettre sur pied un nouveau groupe de travail, avec le gouvernement albertain et les communautés autochtones, pour surveiller les problèmes de contamination par les sables bitumineux.

Steven Guilbeault a proposé l’idée à son homologue provinciale, Sonya Savage, dans une lettre datée de jeudi et obtenue par La Presse Canadienne.

Le ministre souligne que deux rejets de résidus à la mine de sables bitumineux Kearl, de la pétrolière Impériale, et les délais constatés avant de prévenir la population ont miné la confiance des communautés autochtones.

M. Guilbeault souhaite maintenant la création d’un comité conjoint fédéral-provincial-autochtone, avec une participation de l’industrie. Ce comité discuterait de l’amélioration de l’assainissement et du confinement des bassins de résidus, mais aussi des règles pour prévenir rapidement la population en cas de déversement ou d’infiltration.

Le ministre Guilbeault évoque dans sa lettre les responsabilités constitutionnelles d’Ottawa en matière de protection de l’habitat du poisson et des droits autochtones issus de traités, qui peuvent tous deux avoir été affectés par les rejets de la mine Kearl.

Il n’a pas été possible d’obtenir les réactions de la ministre albertaine de l’Environnement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.