Ottawa veut un étiquetage plus clair pour les matières recyclables

TERREBONNE, Qc — Les Canadiens pourraient avoir accès à des indications plus claires en matière de recyclage. Le gouvernement fédéral va lancer une consultation en vue d’adopter une législation à cet effet, a annoncé le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, lundi.

Les étiquetages sont source de confusion pour les ménages, a expliqué le ministre Guilbeault en conférence de presse à Terrebonne. Même lui, ancien militant de Greenpeace et cofondateur d’Équiterre, admet ne pas s’y retrouver, parfois. 

«Je ne sais pas pour vous, mais moi ça m’arrive souvent de regarder un truc et là ce n’est pas clair, a-t-il expliqué. Là, je dois d’aller voir sur le site de la ville. Là, on veut que ça soit hyper simple, hyperfacile.»

Ces nouvelles règles d’étiquetage empêcheraient l’utilisation du symbole des trois flèches courbées si moins de 80 % des Canadiens ont accès à des systèmes de recyclage acceptant ces produits, a annoncé le ministre. «Ce qu’on veut faire, c’est d’uniformiser pour que ça soit beaucoup plus facile de recycler partout au pays.»

Les règles d’étiquetage réglementeraient également l’utilisation de termes comme «compostable» et «biodégradable» sur les produits en plastique, et nécessiteraient que ces produits soient certifiés par un tiers.

«On a une très grande disparité au pays de produits qui sont recyclés, recyclables. Alors, certains produits sont théoriquement recyclables dans certaines régions, mais ne sont pas recyclés parce qu’il n’y a pas de facilités. Dans d’autres cas, ce sont des produits qui sont difficilement recyclables qui se retrouvent dans la chaîne de recyclage qui vont venir contaminer (les matières au centre de tri).»

Ottawa veut aussi augmenter les normes sur la quantité de matière recyclable contenue «dans un certain nombre de plastiques». «Les consultations visent à déterminer quels seront les produits que l’ont va cibler.»

Cette annonce s’inscrit dans l’intention du gouvernement fédéral d’atteindre un objectif de zéro déchet de plastique d’ici 2030. 

Le fédéral espère que la réglementation permettra d’augmenter la part des déchets de plastique qui sont réellement recyclés. En 2018, les ménages canadiens se sont débarrassés de 4,4 millions de tonnes de déchets de plastique. Seulement 8 % ont été recyclés.

Ottawa veut aussi élaborer un registre des producteurs d’articles manufacturés en plastique. «Le registre fédéral que nous proposons harmoniserais la collecte de données et les rendrait ouvertes et accessibles en un seul endroit.»

Les citoyens et intervenants ont jusqu’au 7 octobre prochain pour faire parvenir leurs commentaires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.