Ottawa vient en aide au Centre Juno Beach, durement touché par la pandémie

OTTAWA — Le gouvernement fédéral promet de fournir une aide financière au seul musée canadien de la Deuxième Guerre mondiale en Europe, qui a subi les impacts de la pandémie de COVID-19.

Après des mois de discussions, le ministre des Anciens Combattants, Lawrence MacAulay, a annoncé jeudi qu’Ottawa fournira jusqu’à 500 000 $ au cours des deux prochaines années pour couvrir certaines dépenses du Centre Juno Beach et l’aider à surmonter la pandémie.

Cet engagement s’ajoute aux 500 000 $ qu’Ottawa fournit déjà chaque année au musée privé, qui a été construit en 2003 sur la plage où les soldats canadiens ont mené la bataille du jour J.

M. MacAulay a indiqué que le rôle joué par les Canadiens pendant la Deuxième Guerre mondiale est une partie de notre histoire ayant une importance vitale.

Le Centre Juno Beach, qui comptait de plus en plus sur les revenus des billets et les ventes de la boutique de souvenirs pour joindre les deux bouts, faisait déjà face à des pressions financières avant la pandémie.

C’est que Walmart a annulé une commandite de longue date au musée, et que la contribution annuelle du gouvernement fédéral est demeurée inchangée depuis l’ouverture du centre, même si ses coûts d’exploitation ont augmenté au fil des ans.

Le musée a eu un coup de pouce en 2019, alors que les Canadiens ont souligné le 75e anniversaire du jour J, lorsque des milliers de soldats canadiens sont débarqués avec leurs alliés britanniques et américains, le 6 juin 1944, pour commencer à libérer l’Europe de l’Allemagne nazie.

Les responsables du musée avaient espéré un afflux de visiteurs en 2020, alors que le monde marquait le 75e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, mais c’était avant que la COVID-19 ne freine les voyages internationaux et ne force le centre à fermer pendant des mois.

Le président de l’Association du Centre Juno Beach, Don Cooper, accueille l’aide fédérale à bras ouverts, affirmant que la perte de visiteurs a considérablement pesé sur le budget du musée.

Laisser un commentaire