De nombreux habitants encore piégés par les inondations en Floride

PUNTA GORDA, Fla. — Des équipes de secours ont conduit des bateaux et pataugé dans des rues inondées jeudi pour sauver des milliers de Floridiens piégés au milieu de maisons inondées et de bâtiments détruits par l’ouragan Ian, qui a traversé l’océan Atlantique et s’apprêtait à toucher terre de nouveau en Caroline du Sud.

Quelques heures après s’être affaibli en tempête tropicale en traversant la péninsule de Floride, Ian a retrouvé la force d’un ouragan jeudi soir après avoir émergé au-dessus de l’océan Atlantique. Le Centre national des ouragans a prédit qu’il toucherait terre en Caroline du Sud en tant qu’ouragan de catégorie 1 vendredi.

La dévastation infligée à la Floride a commencé à se faire sentir un jour après qu’Ian a frappé comme un monstrueux ouragan de catégorie 4 et l’une des tempêtes les plus violentes à avoir touché les États-Unis. La tempête a inondé des maisons sur les deux côtes de l’État, coupé le seul pont vers une île-barrière, détruit une jetée historique au bord de l’eau et coupé l’électricité de 2,67 millions de foyers et d’entreprises en Floride, soit près d’un quart des clients des services publics.

Au moins un homme a été confirmé mort en Floride, tandis que deux autres personnes auraient été tuées à Cuba après que l’ouragan a frappé l’île mardi.

Des photos aériennes de la région de Fort Myers, à quelques kilomètres à l’ouest de l’endroit où Ian a frappé la terre, ont montré des maisons arrachées de leurs dalles et déposées parmi des épaves déchiquetées. Des commerces proches de la plage ont été complètement rasés, laissant des débris tordus. Des quais brisés flottaient à des angles étranges à côté de bateaux endommagés et des incendies couvaient sur des terrains où se trouvaient autrefois des maisons.

La route menant à Fort Myers était jonchée d’arbres cassés, de remorques à bateaux et d’autres débris. Les voitures ont été abandonnées sur la chaussée, après avoir calé lorsque l’onde de tempête a inondé leurs moteurs.

«Nous n’avons jamais vu d’onde de tempête de cette ampleur, a déclaré le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, lors d’une conférence de presse. La quantité d’eau qui a augmenté, et qui continuera probablement d’augmenter aujourd’hui alors même que la tempête passe, est essentiellement une inondation jamais vue en 500 ans.»

Après avoir quitté la Floride sous forme de tempête tropicale jeudi et pénétré dans l’océan Atlantique au nord de Cap Canaveral, Ian s’est à nouveau transformé en ouragan avec des vents de 120 km/h. Le Centre national des ouragans a prédit qu’il continuerait de se renforcer avant de frapper la Caroline du Sud vendredi, mais resterait toujours une tempête de catégorie 1.

Les shérifs du sud-ouest de la Floride ont déclaré que les centres 911 étaient inondés par des milliers d’appelants bloqués, certains avec des urgences potentiellement mortelles. La Garde côtière américaine a commencé les efforts de sauvetage quelques heures avant le lever du jour sur les îles-barrières près de l’endroit où Ian a frappé, a déclaré M. DeSantis. Plus de 800 membres d’équipes fédérales de recherche et de sauvetage en milieu urbain se trouvaient également dans la région.

Dans la région d’Orlando, les pompiers du comté d’Orange ont utilisé des bateaux pour atteindre les habitants d’un quartier inondé. Une photo publiée par le département sur Twitter montrait un pompier portant quelqu’un dans ses bras dans de l’eau jusqu’aux genoux. Dans une maison de retraite de la région, les patients ont été transportés sur des civières à travers les eaux de crue jusqu’à un autobus en attente.

À Fort Myers, la famille de Valerie Bartley a passé des heures désespérées à tenir une table de salle à manger contre leur porte-fenêtre, craignant que la tempête qui faisait rage à l’extérieur «ne déchire notre maison».

«J’étais terrifiée, a déclaré Mme Bartley. Ce que nous avons entendu, ce sont les bardeaux et les débris de tout le quartier qui ont frappé notre maison.»

La tempête a arraché les murs du patio et cassé un palmier dans la cour, a dit Mme Bartley, mais a laissé le toit intact et sa famille indemne.

À Fort Myers, de longues files d’attente se sont formées dans les stations-service et un Home Depot a ouvert ses portes, laissant entrer quelques clients à la fois.

Le shérif du comté de Lee, Carmine Marceno, a déclaré que son bureau se démenait pour répondre à des milliers d’appels au 911 dans la région de Fort Myers, mais que de nombreuses routes et ponts étaient impraticables.

Les équipes d’urgence ont scié des arbres renversés pour atteindre les personnes bloquées. Beaucoup dans les zones les plus durement touchées n’ont pas pu appeler à l’aide en raison de pannes électriques et cellulaires.

Les autorités ont confirmé au moins un décès en Floride.

Un homme de 72 ans est mort après être sorti tôt jeudi pour vidanger sa piscine pendant la tempête, a indiqué le bureau du shérif du comté de Volusia.

Les policiers ont été appelés à se rendre au domicile de Deltona, près de Daytona Beach sur la côte atlantique de la Floride, vers 1 heure du matin jeudi.

La femme de l’homme a dit aux autorités qu’il avait disparu après être sorti vers 1 heure du matin. Les policiers ont repéré sa lampe de poche et ont ensuite retrouvé l’homme dans un canal derrière sa maison. L’homme ne réagissait pas, ont dit les policiers.

La victime a été sortie de l’eau et les policiers ont pratiqué la réanimation cardio-pulmonaire jusqu’à l’arrivée des secours, indique le communiqué. 

L’ouragan Ian générait des vents soutenus de 241 kilomètres/heure quand il a touché terre près de Cayo Costa mercredi, tout juste à l’ouest de Fort Myers. Cela le place à égalité au cinquième rang des ouragans les plus puissants, en fonction de la force des vents, à avoir matraqué les États-Unis.

Le président Joe Biden a publié une déclaration formelle de désastre jeudi. La Garde côtière des États-Unis a débuté des opérations de secours tôt jeudi, sur les îles au sud-ouest de la Floride, dès que les vents ont eu suffisamment faibli, a dit le gouverneur DeSantis.

Une partie du seul pont qui relie l’île de Sanibel au continent a été emporté. Quelque 6300 personnes y vivent habituellement, mais on ne sait pas combien avaient obéi aux ordres d’évacuation avant qu’il ne soit trop tard.

Au sud de Sanibel, les vagues ont détruit le quai historique de Naples. Même les piliers sur lesquels le quai s’appuyait n’ont pas résisté.

Salle d’urgence inondée

En début de journée jeudi, la tempête se trouvait à 70 kilomètres à l’est d’Orlando et à 15 kilomètres au sud-ouest de Cap Canaveral, avec des vents soutenus de 100 kilomètres/heure. Elle se déplaçait vers le cap à 13 kilomètres/heure.

À Port Charlotte, le long de la côte du golfe de la Floride, l’onde de tempête a inondé une salle d’urgence au niveau inférieur d’un hôpital alors même que des vents violents arrachaient une partie du toit de son unité de soins intensifs, a rapporté un médecin qui y travaille.

Le niveau de l’eau montait à l’unité de soins intensifs, forçant le personnel à évacuer les patients les plus malades de l’hôpital – dont certains étaient sous respirateur – vers d’autres étages, a déclaré la docteure Birgit Bodine de l’hôpital HCA Florida Fawcett. Les membres du personnel ont utilisé des serviettes et des poubelles en plastique pour essayer d’éponger les dégâts. 

L’hôpital de taille moyenne s’étend sur quatre étages, mais les patients ne pouvaient en utiliser que deux en raison des dommages. La docteure Bodine prévoyait d’y passer la nuit au cas où des personnes blessées par la tempête arriveraient et auraient besoin d’aide. «Tant que nos patients se portent bien et que personne ne meurt ou n’a de mauvais résultats, c’est ce qui compte», a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.