Ouverture du procès du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou

JÉRUSALEM — Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou s’est lancé dans une longue tirade contre le système judiciaire de son pays dimanche, tandis que s’est ouvert son procès pour corruption.

Il a accusé la police et les procureurs de comploter pour le démettre de ses fonctions.

Les propos de M. Nétanyahou marquent ce qui s’annonce comme étant une période tumultueuse pour Israël, tandis qu’il devient le premier dirigeant de l’histoire du pays à subir un procès durant l’exercice de ses fonctions.

Des centaines de manifestants l’attendaient à l’extérieur de sa résidence officielle, tandis que des centaines de sympathisants de son parti, le Likoud, entre autres, se sont présentés au palais de justice de Jérusalem pour lui démontrer leur appui.

Benyamin Nétanyahou est accusé de fraude, d’abus de confiance et d’avoir accepté des pots-de-vin dans divers dossiers impliquant des amis fortunés. Il est accusé d’avoir accepté des cadeaux somptueux et d’avoir offert des faveurs à des magnats des médias en échange d’une couverture favorable en ce qui le concerne ainsi que sa famille.

Lors de son arrivée au palais de justice, le premier ministre Nétanyahou a réitéré ses prétentions d’être la victime d’une vaste conspiration impliquant les médias, la police, les procureurs et même les magistrats pour le démettre de ses fonctions.

«L’objectif est d’empêcher un premier ministre fort, de la droite, et du camp nationaliste, de diriger le pays pour les années à venir», a-t-il déclaré devant les reporters présents.

M. Nétanyahou est arrivé au palais de justice de Jérusalem en arborant un masque chirurgical bleu, en conformité avec les mesures imposées par la santé publique pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Les avocats portaient également un masque, tout comme le panel de trois juges installés derrière un plexiglas.

Les avocats de la défense ont indiqué qu’il leur faudrait de deux à trois mois pour répondre aux chefs d’accusation.

Benyamin Nétanyahou est demeuré assis, silencieux, durant toute l’heure.