Oxfam: les banques financent grandement des émissions de dioxyde de carbone

TORONTO — Une étude d’Oxfam-Québec estime que les émissions de dioxyde de carbone d’entreprises financées en 2020 par huit des plus grandes institutions financières du Canada ont totalisé environ 1,9 milliard de tonnes.

Oxfam-Québec, qui a produit le rapport en collaboration avec un groupe de recherche à but non lucratif, l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), affirme que le total représente plus du double de l’empreinte carbone totale du Canada dans son ensemble.

Le rapport s’appuie sur des études qui ont mis en évidence le financement des banques dans les combustibles fossiles qui se chiffrent en centaines de milliards de dollars.

Les institutions citées dans le rapport d’Oxfam-Québec comprennent le Groupe Banque TD, la Banque Royale du Canada, la Banque Scotia, le Groupe financier BMO, la Banque CIBC, la Banque Nationale, le Mouvement Desjardins et la Banque Laurentienne.

La Banque TD a dominé la liste en finançant l’équivalent de 446 millions de tonnes de dioxyde de carbone, suivie de la Banque Royale à 369 millions de tonnes.

Les plus grandes banques du Canada se sont engagées à atteindre zéro émission nette financée d’ici 2050, mais ont également parlé de l’importance du financement continu de l’industrie des combustibles fossiles tout au long de la transition vers des émissions neutres.

Oxfam-Québec affirme que les projets de réduction des émissions sont largement éclipsés par ceux qui émettent.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.