Actualités

Publicité
Actualités

Saguenay: initiative de la Sûreté du Québec pour trouver Hélène Martineau

SAGUENAY, Qc — La Sûreté du Québec (SQ) a stationné en début de matinée, vendredi, un poste de commandement mobile devant un centre commercial de Saguenay dans l’espoir de recueillir des informations du public qui l’aideront à retrouver Hélène Martineau, qui a disparu il y aura bientôt deux ans. Le véhicule policier a été placé devant le centre Place du Royaume sur le boulevard Talbot, dans l’arrondissement de Chicoutimi, là où Mme Martineau a été vue peu avant de disparaître, selon des images de caméra de surveillance qui viennent d’être diffusées. Des postes de commandement établis dans le passé n’avaient pas permis de retrouver la quadragénaire. Jeudi, le véhicule de la SQ a été stationné au même endroit, de 14h00 jusqu’en soirée. La police signale qu’une dizaine de personnes s’y sont présentées et que d’autres informations lui ont été transmises par téléphone. Depuis la disparition de Mme Martineau, environ 120 personnes ont été rencontrées par la police dans le cadre de cette enquête. Hélène Martineau, qui résidait dans le secteur Arvida, s’est volatilisée le 12 avril 2017 sans laisser la moindre trace. Elle mesure 1,67 m, pèse 61 kg, a les cheveux bruns et les yeux pers. Le poste de commandement mobile restera devant la Place du Royaume au moins jusqu’à 14h00, vendredi. Les gens qui ont des informations à transmettre confidentiellement aux enquêteurs de la police peuvent aussi composer le 1-800-659-4264.

Actualités

Fédération des médecins spécialistes: Diane Francoeur reste à la présidence

MONTRÉAL — La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Diane Francoeur, et le vice-président, Raynald Ferland, viennent d’être réélus pour un mandat de deux ans par les délégués représentant les 35 associations médicales affiliées. Dans un communiqué publié vendredi, la FMSQ précise que Mme Francoeur, une obstétricienne gynécologue de l’Hôpital Sainte-Justine, à Montréal, a été réélue sans opposition pour un troisième et dernier mandat à la présidence de l’organisme qui regroupe quelque 10 000 médecins de 59 spécialités médicales reconnues. En début de mandat qui s’amorce, la Dr Francoeur fait savoir qu’elle entend notamment lutter contre le harcèlement administratif. D’autre part, elle affirme que la FMSQ se réjouit de mesures contenues dans le budget déposé jeudi à l’Assemblée nationale par le ministre des Finances, Éric Girard. Mme Francoeur estime que l’accroissement de 5,4 pour cent du financement aidera à soigner le réseau de la santé et que la somme annuelle de 40 millions $ réservée à l’élargissement du rôle des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) permettra aux médecins spécialistes de consacrer plus du temps aux patients.

Actualités

Près de 600 autobus immobilisés à travers le Québec par mesure de sécurité

MONTRÉAL — Les sociétés de transport en commun doivent immobiliser près de 600 autobus à travers le Québec en raison du constat d’un problème technique, a indiqué jeudi l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ). Le manufacturier Nova Bus a demandé de procéder à une inspection rapide des autobus après avoir constaté un problème technique «touchant la servo-direction d’autobus hybrides livrés entre 2016 et 2019 aux neuf sociétés membres de l’ATUQ». Face à cette situation, les sociétés touchées ont dû remanier leur offre de service pour vendredi, a affirmé l’association par communiqué, invitant les usagers des transports en commun à consulter les sites Internet des sociétés. Jeudi soir, le Réseau de transport de Longueuil (RTL) confirmait qu’il y aurait un impact sur le service offert aux usagers, dès vendredi matin. À Québec, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) disait retirer temporairement 81 autobus hybrides de la route, et indiquait qu’il pourrait y avoir «plusieurs départs annulés». Il y aurait 285 de ces autobus à la Société de transport de Montréal (STM). L’Outaouais, Laval, Trois-Rivières, Lévis, Saguenay et Sherbrooke sont aussi touchées. Vendredi matin, la Société de transport de Laval (STL) a toutefois fait savoir que le service d’autobus serait maintenu à la normale car des équipes à pied d’œuvre dès jeudi soir ont procédé à temps aux inspections nécessaires pour que ces autobus puissent assurer un service régulier et sécuritaire. La «solution permanente» au problème a été identifiée par Nova Bus, mais le manufacturier ne dispose pas de toutes les pièces requises à court terme, a indiqué l’ATUQ. Les autobus problématiques devront donc faire l’objet de travaux temporaires dans les plus brefs délais afin qu’ils puissent rapidement assurer un service normal, ajoute-t-on. «Les sociétés doivent faire tout le nécessaire afin de faire respecter les règles de sécurité de la SAAQ et immobiliser les bus problématiques devenait donc impératif», a affirmé Marc-André Varin, directeur général de l’ATUQ.

Actualités

BAnQ a acquis les archives de l’ex-ministre Pierre Laporte assassiné en 1970

MONTRÉAL — Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) annonce vendredi l’acquisition récente des archives de l’homme politique Pierre Laporte, qui a été assassiné lors de la Crise d’octobre 1970 au Québec. Principalement, le fonds rassemble une correspondance importante sous la forme de centaines de lettres, cartes et télégrammes de condoléances adressés à la famille de Pierre Laporte tant par des personnalités publiques que par de simples citoyens dans la foulée de son enlèvement et de son décès. On y trouve également environ 250 photographies, 13 disques, quatre bandes magnétiques, trois vidéos et un film. Des images montrent M. Laporte en campagne électorale aux côtés de Jean Lesage et lors d’événements relatifs à ses fonctions ministérielles. Quelques documents témoignent également de sa participation à la course à la direction du Parti Libéral du Québec (PLQ) en 1969 et d’autres contiennent des extraits sonores de sa dernière allocution. Bibliothèque et Archives nationales du Québec signale que le fonds Pierre Laporte peut être consulté à ses locaux de l’avenue Viger Est, à Montréal. Jean-Louis Roy, président-directeur général de BAnQ, estime que le contenu de ces archives est susceptible d’apporter de nouveaux éclairages sur la Crise d’octobre. Celle-ci a été provoquée par l’enlèvement, le 5 octobre 1970, de James Cross, délégué commercial britannique à Montréal, par des membres du Front de libération du Québec (FLQ). Peu après, Pierre Laporte, qui était ministre du Travail et de l’Immigration du Québec, a été kidnappé à son tour, devant sa résidence de Saint-Lambert en Montérégie. Le cadavre du ministre Laporte a été trouvé dans le coffre d’une automobile stationnée près de l’Aéroport de Saint-Hubert, le 17 octobre. Le gouvernement du Canada a alors appliqué les dispositions de la Loi sur les mesures de guerre. Quant à James Cross, il a été remis en liberté.

Actualités

Financement du transport collectif: automobilistes sollicités davantage

MONTRÉAL — Les automobilistes de la région de Montréal doivent être appelés à contribuer bien davantage au financement du transport collectif selon un rapport déposé jeudi par la Commission du transport de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). L’analyse des sources de financement du transport en commun réalisée par l’organisme regroupant 82 municipalités conclut que des investissements importants sont requis pour atteindre la cible de 35 pour cent de la part modale du transport en commun en pointe du matin d’ici 2031, qui stagne actuellement à 24 pour cent. La Commission a observé que parmi les contributeurs au financement du cadre métropolitain de 2018 à 2028, la part des automobilistes, qui était de 8 pour cent en 2001, était en chute à 5,5 pour cent en 2018 et est projetée à 2,9 pour cent en 2028 après la réalisation des nouveaux projets de transport en commun. Les auteurs du rapport proposent donc l’application d’une série de mesures qui heurteraient directement le portefeuille des automobilistes afin de contenir l’augmentation des contributions municipales. À court terme, ils suggèrent notamment de nouvelles taxes sur l’immatriculation, incluant sur le territoire entourant l’île de Montréal, et une hausse de la surtaxe sur l’essence. À partir de 2024, la mise en place d’une tarification routière pourrait inclure un péage selon le kilométrage parcouru. Selon la Commission du transport, ces mesures permettraient qu’à compter de 2024, les automobilistes reviendraient à une contribution de 8 pour cent du cadre financier métropolitain, identique à celle d’il y a 18 ans. De plus, la dépendance des municipalités à l’impôt foncier serait réduite. La Commission du transport de la CMM est présidée par le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon. Les vice-présidents sont deux conseillers municipaux, Aline Dib, de Laval, et Peter McQueen, de Montréal.

Publicité
Actualités

Sentiments partagés des Québécois sur leur langue officielle et sur le Canada

MONTRÉAL — Un sondage réalisé à l’échelle canadienne contient des données qui révèlent certains sentiments des Québécois sur leur place dans le Canada et l’avenir de leur langue officielle. La consultation menée par six instituts de recherche que publie La Presse signale que parmi plus de 5700 Canadiens interrogés, 54 pour cent des répondants québécois se disent ni fédéralistes ni souverainistes, se croient entre les deux ou ne le savent pas, alors que 23 pour cent se disent surtout fédéralistes. Une proportion identique se décrivent comme souverainistes. Le sondage ajoute que 55 pour cent des Québécois croient fortement ou assez fortement que l’idée de la souveraineté est aujourd’hui dépassée. À peine 18 pour cent des Québécois francophones âgés de 18 à 24 ans se décrivent comme souverainistes, mais les trois quarts affirment qu’ils ne sont ni franchement fédéralistes, ni franchement souverainistes. Les Québécois se montrent aussi plus inquiets que jamais par rapport à la survie de leur langue officielle. Chez les francophones, 7 répondants sur 10 croient que la langue française est menacée, un bond de 10 points de pourcentage par rapport à 2001, selon les sondeurs. Cette inquiétude est plus vive chez les plus âgés car 73 pour cent des Québécois francophones de 55 ans et plus disent que la langue est un facteur important de leur identité. Chez les 18 à 24 ans, ils ne sont que 44 pour cent à penser de la même façon. Pas moins de 62 pour cent des répondants s’identifient d’abord comme Québécois ou uniquement comme Québécois, alors que cette proportion était de 49 pour cent en 2003. Au pays, les Québécois sont ceux qui ont le moins tendance à s’identifier comme Canadiens. Les sondeurs ont toutefois observé qu’au pays, 40 pour cent des Canadiens disent que leur identité est d’abord ou uniquement canadienne, alors que c’était le cas de 49 pour cent des Canadiens il y a 16 ans. Le sondage pancanadien a été effectué entre les 14 décembre et 16 janvier derniers. L’échantillon a été stratifié afin d’obtenir une représentation significative dans les 13 provinces et territoires. Les six instituts de recherche qui l’ont réalisé sont l’Environics Institute for Survey Research et le Mowat Centre, de Toronto, le Centre d’analyse politique – Constitution et fédéralisme et l’Institut de recherche en politiques publiques, de Montréal, le Mulroney Institute of Government de l’Université Saint-François-Xavier, en Nouvelle-Écosse, et la Canada West Foundation basée à Calgary.

Actualités

Grenouille vivante trouvée à Montréal parmi des feuilles d’épinards

MONTRÉAL — Une résidente de l’est de Montréal a signalé cette semaine qu’elle a eu la désagréable surprise de trouver une grenouille vivante dans un contenant d’épinards frais qu’elle avait acheté quelques jours plus tôt dans un marché d’alimentation de la Montérégie. Lethicia Benedicto, une jeune femme de 26 ans qui demeure dans l’arrondissement Mercier/Hochelaga-Maisonneuve, a publié un message sur Facebook accompagné de trois photographies du contenant dont une partie des épinards avait déjà été consommée. Mme Benedicto a précisé en entrevue à Bell Média qu’elle avait acheté le contenant de plastique de marque Fresh Attitude le 11 mars dernier dans un magasin de la chaîne Super C de Boucherville, près de son lieu de travail. C’est lorsqu’elle l’a ouvert plus tôt cette semaine pour manger des épinards avec l’omelette qu’elle préparait pour le petit-déjeuner qu’elle a aperçu le petit amphibien. Mme Benedicto a ensuite alerté la direction du magasin où le produit avait été acheté de même que Vegpro International, qui produit la marque Fresh Attitude. Des mesures auraient été prises. Lethicia Benedicto elle a ajouté qu’elle avait décidé de garder la petite grenouille et d’en prendre soin.

Actualités

Nouvelle pompe à lave-glace à Québec; il y en a désormais près de 20 au Québec

QUÉBEC — Une première station de liquide lave-glace pour véhicules est implantée à Québec dans une nouveau poste d’essence situé sur le boulevard Hamel dans un secteur achalandé de l’ouest de la ville. Cette offre de service a été lancée il y a quelques années au Québec par la compagnie Station lave-glace, basée à Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie. Comme avec une pompe à essence, les automobilistes peuvent faire le plein de lave-glace en utilisant un bidon qu’ils ont déjà plutôt que de devoir en acheter un autre. Les stations permettent le paiement au millilitre directement à la pompe. Près 5,5 millions de véhicules seraient actuellement en circulation au Québec; en moyenne, chacun d’eux utiliserait annuellement quatre bidons de liquide lave-glace, pour un total de 22 millions de bidons destinés au rebut. Il y a quelques semaines, une résidante convaincue de Cowansville en Montérégie, Alexandra Lamontagne, a lancé une pétition électronique demandant aux bannières de postes d’essence d’installer des stations de remplissage de liquide lave-glace. Selon le site www.stationlaveglace.ca, le concept est une première en Amérique du Nord­. Le propriétaire de la compagnie, Pierre Néron, signale qu’il a eu l’idée d’établir des stations lave-glace après en avoir vu en Europe il y a quelques années. Une vingtaine d’autres stations sont en service au Québec, dont plusieurs le long de la vallée du Saint-Laurent incluant celle du centre-ville de Montréal. Il y en a aussi quatre dans les Laurentides et deux dans la région de Lanaudière, une en Beauce et une autre à Val-d’Or, en Abitibi-Témiscamingue. Bientôt, cinq autres seront implantées au Saguenay/Lac-Saint-Jean, selon le site web.

Actualités

Une possible contamination à la Salmonella cause le rappel de pépites de poulet

OTTAWA — L’Agence canadienne de l’inspection des aliments a annoncé jeudi le rappel de pépites de poulet, car on craint que le produit soit contaminé à la bactérie Salmonella. Selon l’agence, Sofina Foods fait le rappel des pépites de poulet Style Pub de marque Janes. Le produit en question a été distribué à l’échelle nationale. Le rappel touche les paquets de 800 grammes avec une date de péremption au 15 décembre. L’ACIA souligne que «des cas de maladie associés à la consommation de ce produit ont été signalés», mais n’a pas fourni de précision à ce sujet. C’est la troisième fois depuis le début de l’année que l’ACIA annonce un rappel de pépites de poulet congelées. Les précédents avis concernaient la marque Compliments et la marque Croquant & Délicieux. La marque Jane a été l’objet de deux rappels à la fin de l’année dernière à cause de la bactérie Salmonella: des languettes de poulet Style Pub en novembre et des burgers de poulet Style Pub en octobre.

Actualités

Une commission refuse l’entrée de deux guépards en Colombie-Britannnique

NELSON, C.-B. — Les propriétaires de deux guépards ne seront pas autorisés à amener les grands félins africains dans le sud-est de la Colombie-Britannique dans le but de promouvoir la conservation des espèces en voie de disparition. La Commission d’appel de l’environnement de la province a refusé d’infirmer une décision de 2017. Dans son jugement de 37 pages, la Commission soutient que les propriétaires des animaux, Earl Pfeifer et Carol Plato, n’ont fait état d’aucune circonstance extraordinaire qui les permettrait d’être exempté de l’application d’une loi provinciale adoptée en 2007 après qu’un tigre en captivité eut tué une femme dans un zoo, près de Williams Lake. Présidée par Linda Michaluk, la Commission s’est aussi interrogée sur l’engagement de M. Pfeifer à respecter ses propres protocoles de sécurité et à contrôler les guépards âgés de sept ans, Robin et Annie, qui sont «indisciplinés», selon l’exploitant de parc animalier de l’Alberta qui a brièvement logé les félins. M. Pfeifer et Mme Plato avaient espéré amener les guépards dans une propriété à Crawford Bay pour les utiliser à des fins «d’éducation et de sensibilisation» destinées aux enfants, après les avoir acquis d’une réserve sud-africaine. Sans permis, les félins devront rester en Ontario, où M. Pfeifer a dit qu’il ne pourra les voir que rarement. Dans sa demande d’appel, Earl Pfeifer avait soutenu que le refus de lui accorder un permis s’appuyait sur des informations prétendument non étayées au sujet du danger que représentaient ces animaux. Un membre de l’équipe de Cheetah Outreach en Afrique du Sud a déclaré lors de l’audience que les guépards sont les plus dociles des grands félins et que Robin est aveugle, mais lui et Annie «sont bien socialisés et conviennent parfaitement comme animaux ambassadeurs».