Actualités

Actualités

Opioïdes: Santé Canada met en garde les étudiants universitaires et collégiaux

OTTAWA — La crise des opioïdes qui sévit actuellement a incité Santé Canada à mettre en garde les étudiants, en cette période de rentrée universitaire et collégiale au pays, face aux dangers associés à la consommation de drogues et d’alcool. Santé Canada note que si la majorité des étudiants ont sans doute déjà entendu parler des risques liés à la consommation excessive d’alcool, ils peuvent être moins au courant de ceux associés à la consommation de drogues, notamment des opioïdes. Alors que la rentrée est souvent une période où les fêtes sont nombreuses pour les étudiants postsecondaires, l’agence rappelle que toute drogue illicite peut contenir d’autres substances dangereuses, telles que du fentanyl et du carfentanil, qui peuvent entraîner une surdose et même la mort. Santé Canada suggère de surveiller son verre en tout temps et de ne pas accepter de consommation d’un étranger, même s’il ne s’agit que d’un verre d’eau. On rappelle qu’il n’est pas recommandé de mélanger une drogue avec d’autres ou avec de l’alcool et d’en consommer seul. Par ailleurs, ceux qui souhaitent consommer et qui comptent sur une trousse d’analyse pour vérifier ce que leur produit contient doivent être conscients que ces trousses comportent des limites quant à la détection des substances dangereuses. Santé Canada souligne qu’environ 4000 décès apparemment liés aux opioïdes ont été répertoriés au Canada en 2017, comparativement à 3000 l’année précédente. ———— Les signes d’une surdose d’opioïdes Difficulté à rester éveillé, à marcher ou à parler; Pupilles très petites; Peau froide et moite; Respiration lente et faible; Bruits de suffocation; Somnolence extrême ou incapacité à se réveiller. Source: Santé Canada

Publicité
Actualités

Rentrée dans les cégeps et universités: la CSQ revendique un financement stable

MONTRÉAL — À l’aube de la reprise des cours dans les cégeps et les universités, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) revendique un financement stable et prévisible de l’enseignement supérieur. La centrale syndicale, qui est principalement concentrée dans le domaine de l’éducation, affirme que le récent rattrapage budgétaire n’a pas réparé les torts causés aux réseaux collégial et universitaire au cours des années précédentes. La CSQ cite des données de la Fédération des cégeps, selon laquelle le manque à gagner au palier collégial entre 2011 et 2016 s’est élevé à 155 millions $. Pour le palier universitaire, le manque à gagner approcherait les 2 milliards $ depuis 15 ans, soutient la CSQ, qui rapporte en cela les évaluations de la Fédération québécoise des professeurs d’université — une autre organisation syndicale. La présidente de la Fédération des enseignants de cégep de la CSQ, Lucie Piché, estime qu’une révision de mode de financement des cégeps est «absolument nécessaire», afin de mieux combler les besoins, en tenant compte de la taille de l’établissement, des réalités régionales et de la mission de chacun. Et la nouvelle présidente de la CSQ, Sonia Éthier, juge que le «sous-financement chronique» a eu des répercussions aussi sur les étudiants. «Les étudiants ne bénéficient pas des services et de l’offre de formation auxquels ils ont droit», a-t-elle affirmé dans un communiqué. Le personnel aussi en paie le prix, selon Mme Éthier. «La majorité de nos membres vivent de la précarité et un alourdissement persistant de leur tâche», a-t-elle soutenu. Le gouvernement Couillard, de son côté, a déjà affirmé avoir réinvesti massivement en éducation, après avoir rééquilibré les finances publiques et retrouvé une marge de manoeuvre lui permettant de le faire. Il assure aussi avoir réinvesti dans l’enseignement supérieur.

Actualités

NB: la chef Fitch de la Force policière de Fredericton remercie la population

FREDERICTON — La chef de la Force policière de Fredericton, Leanne Fitch, remercie la population pour la multitude de gestes de bonté et de compassion qui ont été posés depuis la fusillade du 10 août qui a ébranlé la capitale du Nouveau-Brunswick en faisant quatre morts, dont deux agents de police. Dans un long message publié sur la site web du service de police, la directrice Fitch écrit que tous les gestes des gens ont énormément ému et réconforté tous les employés et que la Force policière de Fredericton ne saura jamais trop les remercier. Elle fait part de sa gratitude aux personnes venues assister aux funérailles régimentaires du policier Robb Costello et de la policière Sara Burns, de même qu’à celles qui ont fait une visite funèbre, qui ont assisté à la diffusion des funérailles ou qui se sont massées le long du parcours de la marche funèbre qui a précédé la cérémonie rendant hommage aux victimes. Lundi marque une journée nouvelle, le début du rétablissement de la communauté, selon la chef de police. Elle affirme que tous les policiers ont le devoir de devenir plus forts, de protéger leur communauté et de la rendre sécuritaire pour toute la population. Dans son texte, Leanne Fitch exprime son soutien aux familles des quatre disparus, mais aussi aux résidents de la promenade Brookside qui ont dû quitter leur foyer à cause de la fusillade et qui ont vécu un événement horrible.

Actualités

Pont Honoré-Mercier: réouverture lundi des voies fermées le 22 juin dernier

MONTRÉAL — La fermeture partielle au pont Honoré-Mercier, en vigueur depuis le 22 juin, a pris fin lundi, à 5h00. Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports confirme que les deux voies sont donc maintenant ouvertes sur le pont dans les deux directions. Les autorités rappellent toutefois que les travaux de maintien se poursuivent jusqu’au printemps 2019. Cela signifie que des fermetures de nuit ou de fins de semaine auront lieu sur le pont ou sur le boulevard LaSalle, à Montréal. Celles-ci seront annoncées au moment opportun. La réouverture du pont met donc fin à compter de lundi aux différentes mesures d’atténuation mises en place pour faciliter la circulation pendant les travaux. Il n’y a plus de passages gratuits pour les services d’autobus d’exo des secteurs du Haut Saint-Laurent et du Sud-Ouest, de même que pour le service de train de la ligne Candiac et pour le service d’autobus local assurant les liaisons avec le train. Les passages ne sont plus gratuits pour les camions au poste de péage de l’autoroute 30 en direction de Vaudreuil-Dorion, de 4h30 à 10h00, et en direction de Brossard, de 14h30 à 19h30. L’interdiction est désormais levée pour les camions de trois essieux et plus de circuler sur le pont Honoré- Mercier les jours de semaine en direction de Montréal, de 5h00 à 9h30, et en direction de Châteauguay, de 15h00 à 19h00.

Actualités

Ontario: 2 morts et 3 blessés dans un accident de la route, dimanche

HUNTSVILLE, Ont. — Deux personnes ont perdu la vie et trois autres ont été blessées dans un accident impliquant deux automobiles et un autocar, dimanche, dans l’est de l’Ontario. La Police provinciale de l’Ontario (PPO) signale qu’une petite voiture qui se déplaçait vers l’ouest sur l’autoroute 60 près de Huntsville, dans le secteur du Parc provincial Algonquin, a quitté sa voie et percuté l’autocar de face. L’automobile a effectué des tonneaux avant de frapper une autre voiture. La mort de deux personnes a été constatée sur les lieux de l’accident. Une personne grièvement blessée a été transportée par une ambulance aérienne à un hôpital de Toronto alors que deux autres victimes ont été traitées pour des blessures mineures. L’autocar ne transportait aucun passager lors de la collision. L’enquête de la police sur les circonstances exactes de l’accident se poursuit.

Actualités

Les secouristes recherchent le conducteur d’un bateau tombé à l’eau

NICOLET, Qc — Les secouristes tentent de retrouver le conducteur d’un bateau qui est tombé dans la rivière Saint-François samedi soir lorsque son embarcation en a percuté une autre qui faisait demi-tour. La collision est survenue vers 19 h 30 à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent à proximité de Nicolet, dans la région du Centre-du-Québec. Un des bateaux, qui comptait trois personnes à son bord, a fait demi-tour. C’est à ce moment qu’une autre embarcation l’a percuté par l’arrière. Lors de la collision, le conducteur de cette dernière embarcation, un homme dans la cinquantaine, a été éjecté et est tombé à l’eau. Les trois autres personnes qui se trouvaient avec lui ont subi des blessures mineures et ont été transportées dans un hôpital. Les passagers du bateau qui faisait demi-tour n’ont également pas été blessés gravement. Les forces armées canadiennes ont pris en charge les recherches aériennes. La Sûreté du Québec (SQ) coordonne quant à elle les ressources nautiques. Les policiers sont accompagnés de pompiers et de la garde côtière sur les bateaux. «Toutes les ressources nécessaires sont déployées pour trouver le conducteur qui est tombé à l’eau», a déclaré la sergente Béatrice d’Orsainville, porte-parole de la SQ, en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne. Les recherches étaient toujours en cours à 22 h 30. En fin de soirée, les policiers n’étaient pas en mesure de préciser si le conducteur tombé à l’eau sait nager, la force du courant, le type d’embarcations impliquées, ni si elles naviguaient à grande vitesse.

Publicité
Actualités

Des manifestants empêche un rassemblement de la droite extrème à Dartmouth

HALIFAX — Des protestataires ont empêché dimanche des membres d’une organisation de Calgary ayant des opinions controversées sur l’immigration de manifester pendant que la police surveillait les deux groupes. Cinq membres de l’Alliance nationale des citoyens (ANC) ont tenté d’organiser un rassemblement à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, mais ils ont rapidement été pris à parti par un groupe comptant de 60 à 80 contre-manifestants. Selon la police, les membres de l’ANC ont quitté le secteur. Les contre-manifestants se sont ensuite dispersés peu de temps après. L’Alliance avait tenté la veille d’organiser un rassemblement au même endroit, mais elle avait dû y renoncer lorsqu’un plus grand nombre de contre-manifestants se sont présentés sur les lieux. En juin, des membres de l’organisation avaient tenté de se rassembler dans un parc d’Halifax après qu’on leur eut refusé l’accès à trois salles. Là encore, ils avaient été en situation de sous-nombre face à des contre-manifestants. L’Alliance nationale des citoyens demande, sur sa page Facebook, «à tous les Canadiens de se joindre à nous dans notre mission visant à ramener le Canada vers le chemin qui lui était destiné». Selon le groupe, «le multiculturalisme extrême» est un échec. «Nous acceptons les immigrants, mais nous pensons que le multiculturalisme extrême et les politiques d’immigration massive constituent des échecs, car ils créent une société divisée et fracturée», soutient le groupe dans un document intitulé «Notre histoire». L’histoire de la formation est nébuleuse. Avant le début de l’année, l’Alliance nationale des citoyens était connue sous le nom de Parti de l’essor national du Canada. Le groupuscule avait présenté quatre candidats aux élections de 2015 sous un troisième nom, le Parti pour l’avancement de la démocratie au Canada. Il avait totalisé 1187 votes, dont 786 par le chef Stephen Garvey dans une circonscription de Calgary.

Actualités

Un chien attaque des enfants à Montréal et blesse gravement deux frères

MONTRÉAL — Deux jeunes frères ont été gravement blessés dimanche lorsqu’ils ont été mordus par un chien dans l’arrondissement Montréal-Nord. Selon les renseignements recueillis par le Service de police de la ville de Montréal, la famille des deux frères a accepté d’héberger un chien appartenant à une de leurs connaissances. Dans la matinée, à l’intérieur de l’appartement, le chien aurait d’abord attaqué et mordu un enfant de 4 ans, lui infligeant d’importantes blessures à la tête. La famille n’aurait pas contacté les policiers à ce moment, mais aurait réussi à enfermer le chien à l’intérieur de l’appartement. L’enfant aurait été conduit à l’hôpital par des proches peu après l’attaque, a rapporté le porte-parole du SPVM, Manuel Couture. Vers 15 h, le chien serait parvenu à sortir à l’extérieur de l’appartement pour une raison qui demeure inconnue. Il aurait aussitôt attaqué un gamin de 7 ans, le frère de l’autre enfant, lui causant une blessure très importante à un bras. Un citoyen s’est interposé et dès que le chien a libéré le gamin, il aurait tenté de s’en prendre à d’autres enfants. Plusieurs citoyens ont composé le 9-1-1 vers 15 h 15, signalant cet événement sur le boulevard Saint-Michel, à proximité de l’intersection de la rue Prieur. Des policiers arrivés sur les lieux ont pris en charge la bête à l’aide d’une barre à chien et l’auraient confiée à un organisme spécialisé autorisé par la ville de Montréal. Une barre à chien est une longue perche au bout de laquelle se trouve un collet pouvant être serré et qui empêche le chien de sortir sans le blesser. Les policiers de Montréal en ont une à leur disposition dans chaque voiture de patrouille. L’enfant blessé au bras a été transporté en ambulance vers un hôpital. Sa vie n’est pas en danger. Les policiers n’ont pas identifié la race de l’animal, mais assurent qu’il s’agit d’une bête de bonne taille. Une enquête est en cours. Un rapport sera transmis à la Ville de Montréal.

Actualités

Justin Trudeau a été confirmé comme candidat libéral dans Papineau dimanche

MONTRÉAL — Sans surprise, Justin Trudeau a été investi dimanche comme candidat libéral de la circonscription montréalaise de Papineau en vue des élections fédérales de 2019. M. Trudeau représente ce comté depuis le 14 octobre 2008. Il a été réélu en 2011 et en 2015. La circonscription de Papineau est une forteresse libérale. Elle ne leur a échappé qu’une seule fois, en 2006, lorsque la bloquiste Vivian Barbot avait défait le ministre Pierre Pettigrew. M. Trudeau a profité de l’assemblée pour lancer une ode à son comté et à ses électeurs, allant jusqu’à dire que ce sont eux, et non son père Pierre Trudeau (premier ministre du pays de 1968 à 1979 et de 1980 à 1984), qui lui ont véritablement appris à faire la politique. «C’est en apprenant à se connaître que j’ai découvert le genre de politicien que je voulais être et que je devais être», leur a-t-il lancé. Le chef libéral a aussi dit qu’il recommandait aux candidats à la députation de «suivre le modèle de Papineau», les exhortant à rencontrer les gens, à frapper aux portes, à poser les bonnes questions et à écouter les réponses. «C’est en rencontrant les parents (…) que j’ai compris les besoins des familles de la classe moyenne et de celles qui travaillent fort pour en faire partie, a-t-il souligné. C’est en jasant avec les retraités (…) que j’ai saisi l’importance de soutenir les aînés. C’est en échangeant avec les jeunes immigrés (…) que j’ai réalisé les défis de l’intégration.» Même s’il s’est vanté d’être un politicien positif, M. Trudeau n’a pu s’empêcher de formuler quelques vannes négatives envers le Parti conservateur, «qui est toujours le même parti de Stephen Harper». «C’est le parti qui, pour obtenir des gains électoraux, exploite la peur et les inquiétudes bien réelles des Canadiens. C’est le parti qui pense erronément que si on donne davantage aux riches, l’économie va bien se porter pour tout le monde. C’est le parti qui se méfie de la diversité qu’abrite notre pays et accepte les commentaires désobligeants à son sujet», a-t-il énuméré. M. Trudeau n’a pas jugé bon de glisser un mot sur ses autres adversaires néo-démocrates ou bloquistes. Il en a aussi profité pour tester ce qui semble être les prochains slogans électoraux du parti. «Ensemble, faisons du Canada un pays meilleur pour tous les Canadiens», s’est-il exclamé sous les applaudissements nourris de ses partisans.

Actualités

Un homme de 35 ans est victime d’une agression armée dans Ahuntsic

MONTRÉAL — Une querelle de famille a dégénéré en agression armée, dimanche, dans un appartement du quartier Ahuntsic, dans le nord de la métropole. Des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont été dépêchés sur les lieux après un appel placé au 9-1-1 vers midi. Ils ont découvert un homme de 35 ans souffrant d’une blessure infligée par une «arme blanche» à proximité de l’intersection des rues Berri et Chabanel. La victime a été transportée à l’hôpital, mais on ne craint pas pour sa vie, précise le porte-parole du SPVM, Manuel Couture. Un suspect de 38 ans a été arrêté et devait être rencontré par les enquêteurs pour élucider les circonstances de l’attaque. «Ce qu’on sait pour l’instant, c’est qu’un conflit aurait éclaté entre deux membres d’une même famille et c’est à ce moment-là que le suspect aurait poignardé la victime», précise l’agent Couture.