Actualités

Québec/Canada

Mistassini : les recherches pour retrouver un adolescent reprendront samedi

MONTRÉAL – Les recherches pour retrouver un adolescent ayant sombré dans la rivière Mistassini, vendredi après-midi, ont été suspendues et reprendront samedi matin. Des policiers sont intervenus à la plage municipale de Dolbeau-Mistassini, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, vers 16h 45, car un jeune baigneur d’environ 16 ans y avait été emporté par le courant. L’un d’entre eux a sauté à l’eau pour tenter de secourir le malheureux mais il n’a pas été en mesure de l’atteindre. Une opération a rapidement été lancée pour tenter de le retrouver mais elle n’a pas donné le résultat escompté. Lors de la reprise des recherches, des patrouilleurs nautiques et des plongeurs de la Sûreté du Québec seront mis à contribution.

Publicité
Québec/Canada

Deux Ontariens survivent à l’écrasement d’un avion privé en Saskatchewan

WOLLASTON LAKE, Sask. – Deux citoyens de l’Ontario ont survécu à l’écarsement d’un avion privé survenu dans le nord de la Saskatchewan, vendredi. La Gendarmerie royale du Canada a fait savoir que le pilote, un homme âgé de 53 ans, et le copilote, âgé de 29 ans, tous deux originaires de Thorndale, étaient les deux seules personnes à bord de l’appareil, un Seabee. Selon la GRC, les deux hommes se dirigeaient vers Yellowknife lorsque l’avion s’est écrasé dans l’eau près de Points North Landing, un campement permanent situé non loin de Wollaston Lake. Ce village se trouve à environ 700 kilomètres au nord de Saskatoon, et ce secteur n’est accessible que par voie aérienne. Selon le capitaine Jean Houde, du Centre conjoint de coordination de sauvetage de Trenton, en Ontario, l’un des deux hommes a subi une blessure au dos et sera héliporté vers un hôpital à Saskatoon. L’autre passager n’a pas été blessé.

Québec/Canada

Accès à l’info: les avocats américains d’Omar Khadr mécontents

TORONTO – Un employé d’un tribunal militaire américain a menacé les avocats d’Omar Khadr de leur retirer une autorisation sécuritaire, ce que ces derniers ont dénoncé comme une tentative inconstitutionnelle d’empêcher la population d’être informée des efforts que déploie le Canadien pour être exonéré. Un haut responsable du tribunal a demandé que tous les documents d’appel demeurent confidentiels jusqu’à ce que l’on détermine qu’ils ne posent pas de danger à la sécurité nationale. Des documents déjà déposés devant la Cour de révision des commissions militaires incluent notamment les raisons qu’avait fournies l’ancien détenu de la prison de Guantanamo pour demander l’annulation de ses cinq accusations de crimes de guerre. Le tribunal n’a toujours pas publié cette note, qui a été déposée en novembre, même si La Presse Canadienne l’avait obtenue et avait rapporté son contenu dans un article. L’affaire a pris de l’ampleur un peu plus tôt ce mois-ci lorsque le greffier du tribunal, Mark Harvey, a accusé les avocats d’avoir fourni un document de la défense et une réponse du gouvernement à un blogue américain, Lawfare, ce qui contrevenait selon lui aux procédures. On ignore exactement de qui émane l’information sur laquelle La Presse Canadienne avait aussi mis la main, mais selon des documents de la cour, le greffier a écrit à un avocat de Khadr, Sam Morison, pour le prévenir qu’une telle infraction pourrait avoir comme conséquence une «perte d’accès aux informations confidentielles et sensibles». Le retrait d’une autorisation sécuritaire empêcherait un avocat de faire son travail auprès du gouvernement.

Québec/Canada

Sécurité aérienne: une rencontre mardi à l’OACI

MONTRÉAL – Des responsables de quatre organisations internationales convergeront vers Montréal pour participer à une rencontre où seront discutés les risques encourus par les appareils civils qui survolent les zones de conflit. La réunion qui se tiendra mardi au siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) rassemblera des responsables de l’Association du transport aérien international (IATA), du Conseil international des aéroports (ACI), de l’organisation de la navigation aérienne (CANSO) et de l’OACI. Cette rencontre survient dans la foulée de l’écrasement d’un avion de Malaysia Airlines, la semaine dernière. Le vol MH17 aurait été abattu par un missile sol-air au moment où il volait au-dessus de l’est de l’Ukraine, où des combats font rage depuis des mois. Un Canadien a péri dans cette catastrophe aérienne, qui a fait 298 victimes au total. La réunion portera sur «l’examen de mesures appropriées pour atténuer plus efficacement les risques éventuels que présentent les zones de conflit pour l’aviation civile», a précisé l’organe onusien dans un communiqué de presse, vendredi. Au cours des derniers jours, plusieurs compagnies aériennes ont annulé des vols à destination de Tel-Aviv en raison des tensions entre Israël et le Hamas. Mardi, une roquette a frappé à environ deux kilomètres de l’aéroport international de Ben Gourion. Air Canada a annoncé vendredi que l’un de ses vols avait dû détourner sa trajectoire au-dessus d’Israël jusqu’à ce qu’il soit confirmé que l’avion pouvait atterrir en toute sécurité.

Québec/Canada

Armes à feu: Le PQ presse Thériault de réagir aux intentions d’Ottawa

QUÉBEC – Le Parti québécois presse la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault de rappeler à Ottawa les consensus québécois en matière de contrôle des armes à feu. Le député péquiste Pascal Bérubé s’est étonné, vendredi, que Mme Thériault demeure muette, deux jours après une annonce de modifications du gouvernement fédéral, qui veut notamment faciliter le transport des fusils, mais aussi imposer un cours de maniement d’armes à ceux qui s’en procurent pour la première fois. Sans avoir consulté les provinces, Ottawa souhaite supprimer l’obligation d’obtenir une autorisation pour déplacer son arme à feu, tel que requis au Québec, en Ontario et à l’Île-du-Prince-Édouard. Le gouvernement veut également restreindre la possibilité des contrôleurs des armes à feu — une officière de la Sûreté du Québec sur le territoire québécois — de prendre des décisions arbitraires. M. Bérubé, responsable du dossier de la sécurité publique, a remis en question le sens des priorités de Mme Thériault, qui ne s’est pas encore exprimée sur le sujet alors qu’elle a déjà réagi par communiqué, jeudi, à une modification réglementaire qui permet maintenant aux Québécois de rapporter chez eux de l’alcool acheté dans d’autres provinces. «Je comprends qu’au lieu de réaffirmer la position traditionnelle du Québec sur les armes à feu et défendre notre juridiction, elle a plutôt choisi de faire une sortie publique sur la possibilité de s’acheter de la bière en Ontario et de la ramener au Québec», a-t-il dit. Au cabinet de Mme Thériault, son attaché de presse, Jean-Philippe Guay, a expliqué vendredi que la ministre analyse actuellement les mesures annoncées par le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney. «On veut faire les choses correctement, a-t-il dit. C’est un dossier où il y a des sensibilités, on l’a vu, il y a des opinions divergentes.» M. Guay a expliqué que le transport d’alcool était un dossier en marche depuis un certain temps, contrairement aux aspects sur les armes à feu abordés par M. Blaney, qui seront inclus dans un projet de loi attendu à l’automne. «On parle d’une annonce du gouvernement fédéral qui est sortie du champ gauche, qui n’était pas prévue, on n’avait pas été avisés de ça, a-t-il dit. C’est une dimension totalement différente, il faut prendre le temps de l’analyser convenablement. Que le PQ se calme, on va réagir au moment opportun. On juge que ce que ça contient mérite d’être analysé correctement.» M. Guay a précisé que Mme Thériault, qui est en vacances au Québec cette semaine, a discuté du dossier avec M. Blaney, qui l’a appelée après avoir esquissé, mercredi, les orientations du gouvernement. «Il a cru bon d’expliquer ses motifs, Mme Thériault lui a dit: laissez-nous le temps de digérer tout ça et de l’analyser et on aura une réaction au moment opportun», a-t-il dit. Dans une entrevue téléphonique, M. Bérubé a affirmé que le silence de la ministre envoie le message que le Québec consent aux propositions fédérales, qui pourraient empiéter sur ses compétences et aller à l’encontre de ses positions traditionnelles. Alors que les parlementaires québécois ont répété à l’unanimité la volonté québécoise de maintenir l’encadrement des armes à feu, l’annonce de M. Blaney, dans un club de tir, montre que les conservateurs tentent une nouvelle fois de plaire à leur électorat opposé aux mesures de contrôle, a dit M. Bérubé. «Le gouvernement fédéral choisit de faire une sortie dans un club de tir, ce n’est pas la sécurité du public qui l’importe, c’est de conforter cette clientèle, a-t-il dit. L’opération est très grosse et un peu comme dans d’autres dossiers, que ce soit l’autorité des marchés financiers, on attend toujours que le fédéral soit rendu très avancé dans ses intentions avant de réagir timidement.» M. Bérubé a établi un lien entre le silence actuel de Mme Thériault et ses difficultés à gérer une triple évasion héliportée, dans une prison de Québec. «Je sais que le premier ministre lui a demandé d’être muette sur certains enjeux après la crise qu’on a connue avec les évasions mais sur cet enjeu, je la rassure, la position est déjà connue, déjà écrite, elle n’a qu’à la réaffirmer», a-t-il dit. Les derniers gouvernements libéral et péquiste ont notamment combattu la décision d’Ottawa d’abolir le système d’enregistrement des armes d’épaule, et réclament les données québécoises devant la Cour suprême, qui doit rendre une décision à l’automne.

Québec/Canada

Six personnes ont été blessées après qu’une voiture eut percuté un Costco

LONDON, Ont. – Une femme et ses deux jeunes enfants étaient dans un état critique après avoir été frappés par une voiture ayant percuté l’entrée principale d’un magasin Costco de London, en Ontario, vendredi. L’accident, qui a blessé six personnes en tout, a causé la panique chez les clients, bien que plusieurs se soient rués vers les victimes afin de leur venir en aide, selon un témoin. Une dame présente sur les lieux de l’accident raconte avoir entendu un bruit fort, comme une explosion, avant de voir une femme et deux fillettes être projetées en l’air après avoir été frappées par le véhicule. Un employé du Costco a pour sa part affirmé avoir vu «du sang partout». Il a également précisé que la mère des deux fillettes était enceinte, ce que la police n’a toutefois pas voulu confirmer. Une accusation est en cours et des accusations pourraient être portées, selon la police.

Québec/Canada

Un groupe critique Stephen Harper pour ses propos envers la juge en chef

TORONTO – Les critiques formulées par le premier ministre Stephen Harper à l’endroit de la juge en chef de la Cour suprême du Canada ont porté atteinte à l’intégrité de celle-ci et constituent une attaque contre l’indépendance du plus haut tribunal au pays, selon un groupe international de juges et d’avocats. M. Harper devrait par conséquent retirer ses propos et joindre sa voix à celle de son ministre de la Justice, Peter MacKay, pour présenter des excuses à Beverley McLachlin, a estimé la Commission internationale des juristes dans un avis rendu public cette semaine. L’organisation installée à Genève a formulé ce blâme en réaction aux commentaires faits par le gouvernement Harper après que la juge McLachlin eut tenté de soulever des problèmes potentiels avec la nomination du juge de la Cour fédérale Marc Nadon à la Cour suprême. Stephen Harper et Peter MacKay avaient ensuite laissé entendre que la juge en chef avait eu un comportement inapproprié en tentant de discuter de ce sujet avec eux. Ces commentaires étaient déplacés, a soutenu la commission, plaidant que les deux hommes n’avaient pas à émettre leur opinion publiquement sur ce dossier plusieurs mois après les faits. «Les critiques n’étaient pas fondées et venaient empiéter sur l’indépendance du pouvoir judiciaire et l’intégrité de la juge en chef», a dénoncé l’organisation, qui s’est penchée sur l’affaire après avoir reçu une plainte de la part d’avocats et de professeurs de droit canadiens. La Commission internationale des juristes a ajouté dans sa note que si un doute sur le comportement de Beverley McLachlin avait été soulevé, le dossier aurait dû être réglé en privé et non sur la place publique. Le directeur des communications du premier ministre, Jason MacDonald, avait peu à dire sur le sujet. «Nous avons vu la lettre, a-t-il écrit vendredi dans un courriel. Nous en avons pris acte. Je n’ai rien de plus à ajouter.» De son côté, le bureau du ministre MacKay n’a fait aucun commentaire. La Commission internationale des juristes a par ailleurs profité de l’occasion pour exhorter le gouvernement canadien à revoir son processus de nomination des juges de la Cour suprême, considéré trop opaque aux yeux du groupe. Il faudrait mettre en place un «processus ouvert avec des critères de sélection bien précis basés sur le mérite et l’intégrité et sans discrimination», a suggéré l’organisation composée de 60 juges et avocats provenant des quatre coins de la planète, dont la mission est de promouvoir et protéger les droits humains.

Publicité
Québec/Canada

Happé par un véhicule, un cycliste de sept ans est dans un état critique

NICOLET, Qc – Un garçon de sept ans se trouvait dans un état critique vendredi soir, après avoir été happé par une automobile sur l’heure du dîner alors qu’il circulait à vélo à Nicolet, dans le Centre-du-Québec. Le garçon a été transporté au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, à Montréal. Selon Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec, il aurait subi des blessures graves au point où l’on craint pour sa vie. La conductrice a été rencontrée par les policiers et elle a pu recouvrer sa liberté. Selon Mme Coulombe, «il n’y aurait pas d’éléments criminels dans ce dossier» et l’alcool ne serait pas en cause. La collision est survenue vers 12h30 dans le rang Petit-St-Esprit, non loin de la résidence familiale du garçon. Selon toute vraisemblance, l’enfant aurait circulé du côté droit de la chaussée et la dame aurait bifurquévers la gauche dans le but de l’éviter. Or, le petit cycliste aurait voulu rentrer chez lui et il aurait tenté de traverser au moment où l’automobiliste aurait effectué cette manoeuvre, ce qui aurait été à l’origine de l’impact.

Québec/Canada

Déficit de 1,15 milliard $ pour le gouvernement fédéral en avril et en mai

OTTAWA – La situation financière du gouvernement fédéral s’améliore, d’après des données dévoilées vendredi par le ministère des Finances. Pour les deux premiers mois de l’exercice financier 2014-2015, Ottawa a affiché un déficit budgétaire de 1,15 milliard $, bien en deçà du déficit de 2,7 milliards $ enregistré à la même période l’an dernier. Le gouvernement fédéral s’attend à un déficit de 2,9 milliards $ pour l’exercice 2014-2015 mais prévoit des surplus avant la prochaine élection fédérale, qui doit avoir lieu à l’automne 2015. Le ministère fédéral des Finances a indiqué que les revenus avaient progressé de 1,6 milliard $, ou 3,8 pour cent, alors que les dépenses de programmes ont grimpé de seulement 216 millions $, ou 0,6 pour cent. De leur côté, les frais de la dette ont diminué de 167 millions $. Les récentes données dévoilées par le gouvernement fédéral démontrent qu’Ottawa est sur la bonne voie afin d’atteindre l’équilibre budgétaire d’ici 2015, année électorale. Selon le budget déposé en février dernier, le déficit budgétaire, estimé à 16,6 milliards $ en 2013-2014, devrait reculer à 2,9 milliards $ pour l’exercice en cours. L’exercice 2015-2016 devrait être marqué par des surplus — les premiers en près d’une décennie — estimés à 6,4 milliards $. Plusieurs analystes croient que les déficits seront de moins en moins importants au cours des prochains mois et que des surplus devraient être enregistrés vers la fin de l’année.

Québec/Canada

Toronto: un avion forcé de rebrousser chemin en raison d’un passager menaçant

TORONTO – Un avion de Sunwing Airlines qui se rendait dans la ville de Panama depuis Toronto a dû rebrousser chemin accompagné de deux avions de chasse, vendredi, après qu’un passager eut tenu des propos menaçants. La police a indiqué avoir arrêté un homme de 25 ans peu après l’atterrissage de l’avion à l’aéroport Pearson, vers 9 h. «L’appareil a dû faire demi-tour après environ 45 minutes de vol, alors qu’il survolait la Virginie-Occidentale, après qu’un passager agité eut fait une menace directe contre l’appareil», a écrit la vice-présidente du marketing de Sunwing, Janine Chapman, par courriel. La police a accusé Ali Shahi d’avoir proféré des menaces et mis en danger la sécurité des passagers. La GRC a ajouté que son équipe responsable de la sécurité nationale allait collaborer à l’enquête. Des diffuseurs canadiens ont obtenu des images tournées par des passagers, montrant des agents armés de l’équipe d’intervention d’urgence monter à bord de l’avion et crier leurs directives. Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) a confirmé que deux de ses avions de chasse F-16 avaient raccompagné l’avion au Canada. La capitaine Jennifer Stadnyk, responsable des Affaires publiques du NORAD, a précisé que les avions étaient déjà en vol et effectuaient des exercices près de Toledo, en Ohio. Ils auraient accompagné l’appareil de Sunwing «par mesure de précaution». Le vol 772 de Sunwing avait quitté Toronto vers 7 heures, avec 183 passagers à son bord et six membres d’équipage. Le transporteur a ajouté que le vol avait été reporté à vendredi après-midi.