Actualités

Québec/Canada

Croupiers de casinos: début imminent de la conciliation

MONTRÉAL – À quelques heures du début d’un processus de conciliation, Loto-Québec a confiance d’en arriver à une entente avec ses croupiers en arrêt de travail. Selon le directeur des relations de presse de la société d’État, Jean-Pierre Roy, l’entrée en scène de deux conciliatrices — l’une pour le Casino de Montréal et l’autre pour le Casino du Lac-Leamy — facilitera le travail de négociation. Il a tenu à rappeler que déjà, les deux parties s’entendaient sur «une bonne partie du volet normatif». Les croupiers ont quitté leurs tables de jeu pendant 24 heures, lundi, afin de faire le point en assemblée générale sur les négociations contractuelles qui sont dans l’impasse. Les cadres de la société d’État ont assuré le remplacement des travailleurs pendant ce temps. Leur travail a été facilité par le fait que la journée de lundi est généralement la moins occupée, a indiqué M. Roy. Les principaux points en litige concernent les salaires et l’aménagement des horaires. Les 750 croupiers du Casino de Montréal ont voté pour des moyens de pression allant jusqu’à la grève le 28 mai dernier, alors que les 350 croupiers du Casino du Lac-Leamy ont pris le même vote le 10 juin. Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) n’avait pas encore retourné les appels de La Presse Canadienne, lundi en fin d’après-midi.

Publicité
Québec/Canada

Homme arrêté après avoir incendié une caserne de pompiers du Nouveau-Brunswick

NACKAWIC, – Un homme a été arrêté pour conduite avec facultés affaiblies après que son véhicule ait percuté et incendié la caserne de pompiers de Nackawic, au Nouveau-Brunswick, lundi matin. Peu après 7 h 30, le détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a été informé qu’un véhicule avait percuté la caserne de pompiers et que celle-ci était en feu. Les flammes ont complètement détruit un camion incendie et la caserne a subi d’importants dommages. Personne n’a toutefois été blessé. Des pompiers de Dumfries et de Millville sont venus en aide aux sapeurs de Nackawic. Le Bureau du prévôt des incendies, l’Organisation des mesures d’urgence et un enquêteur de la GRC chargé de la reconstitution des collisions collaborent à l’enquête. L’homme de 56 ans de Nackawic demeure en détention. Des accusations seront portées contre lui.

Pompiers : 25 ans de travail pour 35 ans de retraite ? Société

Pompiers : 25 ans de travail pour 35 ans de retraite ?

En allumant un feu devant l’hôtel de ville avec leurs collègues policiers et cols bleus, il y a quelques semaines, les pompiers de Montréal ont donné le ton des négociations à venir avec leur employeur. Mais que vaut la retraite d’un pompier ? Quelques chiffres pour comprendre.

Québec/Canada

Un couple de Sherbrooke a été arrêté pour des crimes contre des enfants

SHERBROOKE, Qc – Un homme et une femme de Sherbrooke ont été arrêtés lundi matin pour une série de crimes commis contre leurs enfants. Le couple devrait comparaître mardi matin en Cour du Québec. Selon le Service de police de Sherbrooke (SPS), les personnes arrêtées sont un homme de 34 ans et une femme enceinte de 27 ans. On leur reproche des crimes contre leurs trois enfants âgés entre 4 ans et 14 ans. Les suspects feront face aux accusations d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence d’un enfant de moins de 16 ans, de séquestration, de même que de voies de faits avec lésions. De plus, l’homme sera accusé d’agression sexuelle, d’incitation à des contacts sexuel et de contacts sexuels sur ses enfants.

Québec/Canada

Le SPVM enquête sur la mort d’un homme survenue dimanche à Dorval

MONTRÉAL – L’enquête sur le décès d’un homme survenu dimanche après-midi dans l’arrondissement Dorval, sur l’île de Montréal, progresse. Après une analyse de la scène, la rencontre de témoins et une autopsie pratiquée lundi, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) affirme qu’il est maintenant impossible de conclure à un homicide. Les enquêteurs des crimes majeurs estiment que la cause du décès pourrait être accidentelle ou attribuable à une intoxication. Le corps de l’homme de 47 ans avait été découvert inanimé à l’angle des avenues Roy et Carson vers 15 h 15, dimanche. Aucun élément criminel n’avait alors été trouvé sur les lieux.

Québec/Canada

Futur pont Champlain: Ottawa invite trois consortiums à soumissionner

MONTRÉAL – Après avoir évalué les candidatures des six consortiums ayant manifesté leur intérêt afin d’être le partenaire privé impliqué dans le projet visant à remplacer l’actuel pont Champlain, Ottawa a finalement décidé d’en inviter seulement trois à soumissionner. C’est ainsi que le Groupe Signature sur le Saint-Laurent, Alliance Saint-Laurent et le Partenariat Nouveau Pont Saint-Laurent se livreront bataille afin d’être sélectionnés par le gouvernement fédéral, qui est allé de l’avant lundi avec sa demande de propositions. «À la suite d’une évaluation rigoureuse (…) une demande de propositions, la deuxième étape du processus, (…) a été transmise aux trois consortiums s’étant les mieux classés», est-il écrit dans les documents fournis par Ottawa. Les critères du gouvernement fédéral afin de sélectionner les trois consortiums concernés n’ont toutefois pas été précisés dans les documents publiés sur le site Web de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Le consortium sélectionné sera notamment responsable de «concevoir, construire, financer, exploiter et entretenir» la structure qui remplacera la pont Champlain. Ce nouveau pont doit être en service en 2018 et avoir une durée de vie de 125 ans. Certaines firmes d’ingénierie québécoises dont la réputation a été entachée en raison d’allégations de corruption ou par des témoignages devant la Commission Charbonneau se retrouvent notamment au sein des trois consortiums. SNC-Lavalin (TSX:SNC), entre autres soupçonnée d’avoir effectué des paiements douteux afin d’obtenir le contrat du Centre universitaire de santé McGill, semble occuper une place importante au sein de Groupe Signature sur le Saint-Laurent. De son côté, Dessau — qui s’est retrouvée pendant quelques mois sur la «liste noire» de l’Autorité des marchés financiers, ce qui l’empêchait de soumissionner pour des contrats publics, jusqu’à sa réhabilitation le 28 novembre dernier — fait partie du consortium Partenariat Nouveau Pont Saint-Laurent. WSP Canada, la filiale canadienne de WSP Global (TSX:WSP), anciennement connue sous le nom de Genivar — dont certains dirigeants ont témoigné devant la Commission Charbonneau — fait quant à elle partie d’Alliance Saint-Laurent. «Le gouvernement (…) attribuera un contrat au consortium qui répondra aux exigences techniques au coût le plus bas afin d’assurer le meilleur rapport qualité-prix», souligne la demande de propositions. De plus, les projets soumis par les trois consortiums devront respecter les exigences architecturales qui ont été dévoilées par le ministre fédéral de l’Infrastructure, Denis Lebel, le 27 juin dernier. La signature du pont sera un immense pylône s’élevant à 160 mètres — 120 mètres au-dessus du tablier — où seront ancrés les haubans qui serviront à soutenir la structure au-dessus de la voie maritime, son point le plus élevé. Outre l’architecte Jensen et la firme d’architectes montréalaise Provencher-Roy, Mission Montréal et Héritage Montréal ainsi que les ordres des architectes et des ingénieurs du Québec ont participé à la conception de l’ouvrage. Les travaux du nouvel ouvrage devraient s’amorcer à l’été 2015, après la sélection du partenaire privé, qui doit être annoncée en avril 2015. Les autres volets du chantier — comme la reconstruction de l’autoroute 15 ainsi que le nouveau pont de l’Île-des-Soeurs — devraient être terminés en 2020. Bien que les concepteurs leur laisseront le choix des matériaux et des méthodes de construction, on ne donnera aucune latitude quant au respect du dessin, à la qualité et à la durabilité de l’ouvrage et à l’échéancier. Ce projet devrait créer 30 000 emplois, selon les estimations du gouvernement fédéral. Les automobilistes verront très bientôt les premiers effets de ce gigantesque chantier puisqu’ils seront redirigés dès cet automne vers le pont jetée qui doit remplacer temporairement le pont de l’Île-des-Soeurs pendant que celui-ci est démoli et reconstruit.

Publicité
Québec/Canada

La mairesse de La Prairie meurt après avoir été piquée par des guêpes

MONTRÉAL – La mairesse de La Prairie, Lucie F. Roussel, est morte dimanche après avoir marché sur un nid de guêpes, ont confirmé lundi les autorités de la municipalité située en banlieue sud de Montréal. La mairesse, âgée de 51 ans, faisait du jardinage à son chalet des Cantons-de-l’Est lorsqu’elle a été piquée par plusieurs guêpes. Son décès a été constaté en après-midi à l’hôpital de Thetford Mines. Selon la responsable des communications de la Ville de La Prairie, Chantal Charron, la mairesse Roussel n’était pas allergique aux piqûres de guêpes. «Elle a été piquée à plusieurs endroits sur les jambes — à peu près une quinzaine de fois, selon ce qu’on présume. Elle a été intoxiquée par le nombre (de piqûres). Quand les ambulanciers sont arrivés, ils ont tenté de lui administrer l’Epipen (une injection d’adrénaline), mais rien n’a pu la sauver», a résumé Mme Charron en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne. Le directeur général de la municipalité, Jean Bergeron, a admis qu’il était «en état de choc» de voir disparaître aussi subitement une femme «intègre» et «impliquée», qu’il a côtoyée pendant de nombreuses années. «Perdre une personne comme ça, c’est difficile. C’est traumatisant», a-t-il soufflé. Piqûres mortelles Il se peut, comme le croit l’entourage de la défunte mairesse, que celle-ci ne souffrait pas d’allergies au venin de guêpe. Dans ces circonstances, son décès peut sembler étonnant. Si la chose est effectivement rare, elle n’est malheureusement pas impossible, a indiqué Anne Des Roches, allergologue en chef au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine. «Si on se fait piquer par plusieurs guêpes en même temps, on se trouve à recevoir une dose importante de venin, dans lequel il y a plein de produits inflammatoires et d’enzymes. Cela peut donner une réaction aussi sévère qu’une réaction allergique», a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique. La toxicité et la composition du venin peuvent faire également en sorte que celui-ci se retrouve dans la circulation sanguine et provoque une réaction d’allure allergique n’en étant pas vraiment une, a précisé la Dre Des Roches. À cela s’ajoute le fait qu’il peut arriver qu’une personne devienne allergique dès une première piqûre, a-t-elle poursuivi. Les causes de décès peuvent ainsi être dues à un arrêt respiratoire ou à une hypotension, c’est-à-dire un ralentissement cardiaque qui provoque une chute de pression suffisante pour causer la mort. Heureusement, en raison de la courte durée de la saison estivale au Québec, les décès liés aux piqûres de guêpes demeurent rares, a fait remarquer la Dre Des Roches. De plus, on évalue à un pour cent le pourcentage de la population qui est allergique au venin de guêpe. «Une grande perte» Élue à la mairie de La Prairie en 2005, Lucie F. Roussel en était à son troisième mandat. Elle avait été auparavant conseillère municipale de novembre 1999 à novembre 2005, tout en agissant comme mairesse suppléante de 2003 à 2005. Après plusieurs années passées en politique municipale, l’avocate de profession avait tenté de faire le saut dans l’arène provinciale en 2012 dans la circonscription de La Prairie, sous la bannière du Parti libéral du Québec. Elle était arrivée en troisième position, avec 25,5 pour cent des voix, derrière le caquiste Stéphane Le Bouyonnec et le péquiste Pierre Langlois. Les réactions à l’annonce de son décès ont fusé de toutes parts dans le monde politique, lundi. La présidente de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, qui partage un cheminement politique similaire à celui de Mme Roussel, s’est dite profondément attristée de la disparition de sa collègue. «C’était une femme dynamique. Elle faisait de la politique parce qu’elle croyait aux familles, elle croyait qu’elle pouvait changer son milieu de vie. Sa stimulation politique était d’abord et avant tout axée sur l’humain», a fait valoir celle qui occupe le poste de première magistrate de Sainte-Julie, aussi sur la Rive-Sud de Montréal. Le maire de Brossard, l’une des villes limitrophes, a parlé d’une «grande perte» pour les citoyens de La Prairie et pour la politique municipale. «C’était une excellente mairesse, une femme passionnée par son travail qui a transformé sa ville», a affirmé son homologue Paul Leduc. D’autres politiciens, dont le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le maire de Montréal, Denis Coderre, et la mairesse de Longueuil, Caroline Saint-Hilaire, ont publié leurs condoléances sur le réseau social Twitter, lundi. Les drapeaux de la municipalité de La Prairie ont été mis en berne en mémoire de Mme Roussel, qui laisse dans le deuil ses deux enfants, Constance, 18 ans, et Antonin, 19 ans. Ces derniers étaient déjà orphelins de père, le conjoint de la mairesse étant décédé subitement à la suite d’un malaise cardiaque il y a environ quatre ans. Les détails concernant ses obsèques seront annoncés sous peu.

Québec/Canada

Les questions budgétaires affectent les vacances estivales des Canadiens

TORONTO – Près du quart des Canadiens ne prendront pas la route des vacances cet été, des préoccupations budgétaires les dissuadant de s’éloigner de la maison, selon un sondage. Le prix élevé de l’essence et de l’hébergement sont citées comme les principales raisons qui poussent 23 pour cent des Canadiens à faire une croix sur des vacances à l’extérieur, constate-t-on en parcourant les résultats du coup de sonde réalisé par le site Internet Retailmenot.ca. Seulement sept pour cent des répondants ont affirmé qu’ils voyageraient à l’étranger pendant la belle saison, selon l’enquête, qui démontre par ailleurs que 28 pour cent des Canadiens prévoient limiter leur budget annuel de vacances et de transport à 100 $ au cours de la même période. Mais d’après le sondage, les Canadiens dépenseront de 100 $ à 300 $ en boissons alcoolisées pendant les vacances, et 60 pour cent consacreront moins de 200 $ en nourriture. Le camping, lui, semble avoir la cote, peu importe le revenu annuel des ménages — environ 40 pour cent de ceux dont le revenu annuel est de 100 000 $ ou plus ont affirmé qu’ils se retrouveraient dans les bois cet été. Le sondage en ligne a été réalisé les 2 et 3 juillet auprès de 1004 Canadiens adultes faisant partie du groupe de panélistes de la firme Angus Reid Forum.

Québec/Canada

Un sommet mondial de jeunes leaders aura lieu à Ottawa dans deux ans

OTTAWA – La ville d’Ottawa a été choisie pour la tenue d’un sommet mondial de jeunes leaders en 2016. Les organisateurs du sommet appelé «One Young World» ont annoncé lundi que la capitale canadienne organiserait cet événement de quatre jours dans deux ans. En 2015, le sommet aura lieu à Bangkok, en Thaïlande, où 1300 jeunes leaders y sont attendus. Crée en 2009 au Royaume-Uni, l’organisation sans but lucratif One Young World a pour objectif de réunir des jeunes personnes talentueuses afin qu’elles échangent leurs préoccupations, leurs opinions et leurs solutions. La candidature d’Ottawa était appuyée par le gouvernement fédéral, le maire d’Ottawa Jim Watson et plusieurs entreprises canadiennes. Le sommet de 2016 est prévu du 28 septembre au 1er octobre.

Québec/Canada

Graffitis anti-musulmans devant une mosquée près de Toronto

THORNHILL, Ont. – La Police régionale de York enquête sur des messages haineux et anti-musulmans qui ont été peints dimanche devant une mosquée de Thornhill, au nord de Toronto. La police a été appelée dimanche soir relativement à des actes de vandalisme commis au Centre communautaire Ja’ffari. Les graffitis, écrits à la bombe aérosol sur le trottoir et l’affichage à l’entrée du centre, comprenaient notamment le message «Arabes, retournez chez vous» (Arabs go home) de même que quelques vulgarités faisant référence à l’actuel conflit violent qui oppose l’armée israélienne au Hamas, dans la bande de Gaza. Cet incident survient à environ une semaine de la fin du ramadan, le mois sacré des musulmans. L’enquête a été confiée à une escouade spéciale de la Police régionale de York qui enquête sur les crimes haineux. On ignore encore si des suspects ont été identifiés. L’organisme islamique Shia Ithna Asheri Jamaat, de Toronto, responsable du centre communautaire, se dit «troublé» par cet acte de vandalisme, qui survient une semaine après la tenue au même endroit d’un événement oecuménique. «Ces gestes, consternants, ne sont cependant pas représentatifs de la société multiculturelle canadienne», a tenu à préciser l’organisme dans un communiqué.