Actualités

Publicité
Actualités

Arrestation d’un homme de 22 ans au lendemain d’un meurtre à Gatineau

GATINEAU, Qc — Un homme de 22 ans a été arrêté tôt vendredi matin, au lendemain du meurtre d’un autre jeune homme survenu à Gatineau, en Outaouais. Le suspect était recherché sous mandat d’arrestation. Il a été épinglé, vers 1 h 00 du matin, dans une résidence du secteur de la Pointe-Gatineau par le groupe d’intervention du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG). Il n’a pas résisté à son arrestation. Ce dernier était détenu jusqu’à sa comparution. Il devait comparaître au cours de la journée de vendredi pour faire face à des accusations de meurtre non prémédité. Vers 9 h 00 jeudi, les policiers ont été appelés à se rendre dans une résidence de la rue Saint-Paul. Ils y ont découvert un homme de 20 ans grièvement blessé. Il a été transporté vers un centre hospitalier du secteur de Hull, où son décès a été constaté. La victime a été identifiée par les autorités. Il s’agit de Johnny Normand, un résidant de Gatineau. Aucun détail sur le meurtre n’a été dévoilé par les policiers, afin de ne pas nuire au processus judiciaire en cours. On sait cependant que la victime connaissait le suspect. Ni le suspect ni la victime n’étaient connus des services policiers de Gatineau. Il s’agit du quatrième meurtre à survenir sur le territoire couvert par le Service de police de la Ville de Gatineau depuis le début de l’année.

Actualités

Les médecins devront suivre une formation continue et obligatoire plus encadrée

MONTRÉAL — Les médecins du Québec devront suivre une formation continue et obligatoire plus encadrée, adaptée à leur pratique et évaluée rigoureusement, à compter du 1er janvier prochain. Un nouveau règlement du Collège des médecins entrera alors en vigueur sur le développement professionnel continu. Au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, vendredi, des responsables de ces dossiers ont dit croire que ces améliorations à la formation continue feront des médecins de meilleurs professionnels et pourront améliorer l’accès à certains services en région. Et, selon eux, ultimement, ce sont les patients qui en bénéficieront, affirment-ils.

Actualités

Réal Favreau, 73 ans, qui avait disparu, est rentré à son domicile de Montréal

MONTRÉAL — Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rapporte que le septuagénaire qui était porté disparu de son domicile du nord de la ville depuis jeudi midi est rentré chez lui vendredi matin. Réal Favreau, âgé de 73 ans, avait suscité l’inquiétude de ses proches car il n’avait pas l’habitude de s’absenter pendant une longue période sans donner de nouvelles. De plus, il était parti sans prendre ses médicaments. Le SPVM précise que Réal Favreau était en bonne santé lorsqu’il est revenu à son domicile de l’arrondissement Montréal-Nord. On ignore où il a séjourné pendant son absence d’une vingtaine d’heures.

Actualités

Chutes de neige dans plusieurs régions du sud du Québec, vendredi

MONTRÉAL — Une dépression en provenance des États-Unis déverse comme prévu des chutes de neige dans le sud du Québec, vendredi matin. Selon Environnement Canada, dans la région de Montréal, les précipitations demeureront soutenues en matinée et faibliront à compter de la mi-journée pour prendre fin la nuit prochaine. Environ 10 centimètres de neige pourraient tomber durant la journée. Il s’agit de la première chute de neige significative de la saison dans le sud-ouest du Québec. Les chutes de neige seront moins importantes au nord du fleuve Saint-Laurent mais plus fortes au sud. De 20 à 25 centimètres de neige pourraient tomber dans les secteurs montagneux des Cantons-de-l’Est. Dans la région de Québec et sur la Côte-Nord, les accumulations de neige devraient être inférieures à 10 centimètres, selon Environnement Canada, mais elles devraient être d’environ 15 centimètres dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Publicité
Actualités

Montréal: un camion a été détruit par un incendie suspect, vendredi matin

MONTRÉAL — Un camion a été détruit par un incendie suspect en milieu de nuit, vendredi, dans le nord-ouest de Montréal. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) précise que les dommages causés au véhicule sont si importants que seule une enquête permettra de déterminer la cause et l’origine du sinistre. C’est un appel logé vers 2h15 à la centrale téléphonique 911 qui a conduit les agents du SPVM et les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) à se rendre sur les lieux de l’événement, sur la rue Saint-Amour, près de l’intersection du boulevard de la Côte-Vertu, dans un secteur industriel de l’arrondissement Saint-Laurent. La police ne rapportait aucun blessé en milieu de nuit. En raison de la cause inconnue du sinistre, ce sont les policiers de la section des incendies criminels du SPVM qui tenteront de jeter la lumière sur cette affaire.

Actualités

Trois hommes morts dans un accident de travail au sud d’Edmonton

LEDUC, Alb. — La GRC affirme que trois hommes sont morts dans un accident de travail dans une zone industrielle au sud d’Edmonton. La police, les pompiers et les équipes de secours ont répondu jeudi après-midi à un appel au Millennium Cryogenic Technologies à Leduc. Le maire de Leduc, Bob Young, a dit qu’il restait à élucider ce qui s’était passé sur le chantier. Il a indiqué que la situation était maîtrisée et qu’il n’y avait aucun risque pour le public. La GRC a affirmé que des agents de santé et de sécurité au travail de l’Alberta mènent une enquête. Le site web de la société indique qu’il s’agit d’un fournisseur d’équipement pétrolier qui fabrique des équipements cryogéniques et réalise la séparation cryogénique, le grenaillage cryogénique et le gel cryogénique de tuyaux. «Au nom du conseil municipal et de l’administration de Leduc, je tiens à exprimer nos plus sincères condoléances aux collègues et aux familles touchées par ce tragique incident», a déclaré M. Young dans un communiqué. La première ministre Rachel Notley a affirmé avoir le coeur brisé pour les travailleurs et leurs familles. «En attendant de plus amples détails sur la manière dont ce tragique accident s’est produit, je pense à tous ceux qui ont perdu un proche», a-t-elle déclaré dans un communiqué. Les responsables de l’entreprise n’ont pu être joints dans l’immédiat pour commenter cet événement tragique.

Actualités

L’Ontario exclut les joueurs de hockey junior de la loi sur les normes d’emploi

PETERBOROUGH, Ont. — Le gouvernement de Doug Ford exclut les joueurs de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) de la législation provinciale sur les normes d’emploi, disant vouloir assurer aux propriétaires ontariens les mêmes conditions d’exercice qu’au sein des équipes de hockey junior majeur d’autres provinces, dont la Colombie-Britannique, le Manitoba et le Québec. La décision annoncée jeudi maintient le statut des 425 joueurs de la ligue en tant qu’athlètes amateurs et les empêche de devenir des employés régis par la Loi sur les normes d’emploi. Le gouvernement provincial a qualifié d’«inutile» l’application de la loi aux joueurs de l’OHL et a déclaré qu’il protégeait ainsi «l’avenir à long terme des équipes locales de hockey junior». Le gouvernement de l’Ontario a fait valoir que les joueurs «resteront protégés en vertu de lois comme la Loi sur la santé et la sécurité au travail». La Ligue canadienne de hockey — l’organisation mère de l’OHL, ainsi que de la Ligue de hockey de l’Ouest et de la Ligue de hockey junior majeur du Québec — est actuellement aux prises avec une action collective en justice de 180 millions $, déposée en 2014 par Charney Lawyers, de Toronto. La poursuite au nom de tous les joueurs actuels et de nombreux anciens joueurs cherche à obtenir des salaires impayés, la rémunération des heures supplémentaires, des congés payés et des vacances. La ligue canadienne a salué la décision du gouvernement de l’Ontario, jeudi, affirmant qu’elle pourrait s’attarder à son rôle le plus important, soit d’offrir aux 425 joueurs «la meilleure expérience sur la glace et hors glace, caractérisée par notre programme de bourses». «Notre gouvernement est fier de passer à l’action en éliminant les formalités administratives afin de clarifier les règles et de s’assurer que l’OHL pourra continuer à entraîner des joueurs et à mettre en valeur ce sport passionnant», a affirmé par communiqué le premier ministre Doug Ford.

Actualités

Trafic de stupéfiants: opération contre les motards à Montréal et à Laval

MONTRÉAL — Cinq corps policiers ont mené 14 perquisitions visant un club qui supportait les Hells Angels, jeudi, à Montréal et à Laval. Quatorze personnes reliées aux Minotaures West Montréal ont été arrêtées, ce qui porte le total à 34 depuis le début de cette de l’enquête initiée à la suite de surdoses au fentanyl survenues dans la métropole en 2017. Les prévenus sont soupçonnés d’avoir dirigé un réseau de distribution d’héroïne et de cocaïne. Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), avec la collaboration des services de police des villes de Granby, de Québec et de Laval ainsi que de la Sûreté du Québec, ont mené les perquisitions. Ils ont notamment saisi près de 600 000 comprimés de méthamphétamine, 5 kg de MDA, 50 lb de marijuana, plusieurs armes et plus de 120 000 $. En tout, 40 perquisitions ont été effectuées depuis le début de l’enquête, selon le SPVM.

Actualités

L’Autorité des marchés financiers enquête sur des transactions chez Bombardier

MONTRÉAL — L’Autorité des marchés financiers (AMF) a confirmé, jeudi, qu’elle enquête sur des transactions internes sur des titres de Bombardier détenus par des hauts dirigeants de la multinationale. L’enquête de l’AMF vise les opérations entourant la mise en place, en août dernier, d’un Régime d’aliénation de titres automatique (RATA) par Bombardier ainsi que les différentes annonces faites depuis. Entre-temps, l’Autorité a demandé à Bombardier de suspendre jusqu’à nouvel ordre toute vente de titres en application du RATA et d’en aviser les courtiers exécutants. L’annonce est survenue à la fermeture des marchés jeudi, soit le jour même où le chroniqueur Michel Girard soulevait des questions troublantes entourant ces manoeuvres dans le Journal de Montréal. Celui-ci soulignait qu’à la suite du dévoilement des résultats du deuxième trimestre, le 2 août, alors que le grand patron de Bombardier, Alain Bellemare, annonçait de prochaines «mesures stratégiques» à venir, le conseil d’administration de Bombardier avait créé le Régime d’aliénation de titres automatique qui permettait aux hauts dirigeants de la société de liquider des actions en exerçant leurs options. Le chroniqueur expliquait qu’au moment où le RATA était rendu public, le 15 août, les dirigeants en question y avaient transféré leurs blocs de titres, que la liquidation pouvait s’amorcer le 17 septembre suivant et que leurs gains potentiels atteignaient, à ce moment, 78 millions $. Le chroniqueur soulignait qu’il est interdit de posséder des informations privilégiées pour bénéficier d’un RATA, ce qui soulève de nombreuses questions puisque dès le 2 août, des «mesures stratégiques» étaient annoncées. Or, la valeur du titre a fondu entre les résultats du deuxième et du troisième trimestre et continue de le faire depuis l’annonce récente de l’élimination de 5000 emplois, la vente de certains actifs et l’annonce d’autres mesures à venir. La question soulevée par le fil des événements — et par le chroniqueur du Journal — est celle de la possibilité que les hauts dirigeants aient bénéficié d’une information privilégiée pour réaliser des gains importants. Dans un communiqué, Bombardier a fait savoir jeudi soir qu’elle «prend acte de l’annonce par l’Autorité des marchés financiers qu’elle examine les opérations entourant la mise en place (…) d’un Régime d’aliénation de titres automatique (RATA) au mois d’août dernier et les différentes annonces faites depuis.» Olivier Marcil, vice-président aux relations externes, a affirmé par courriel que l’entreprise accueillait «favorablement l’examen de l’AMF et souhaitait que celui-ci soit réalisé le plus rapidement possible». M. Marcil a souligné que Bombardier a «déjà entrepris de suspendre toute nouvelle transaction en vertu du RATA». Le vice-président a aussi fait valoir que le RATA avait été «soumis» à l’AMF, qui en avait «examiné les termes avant sa mise en place». Les bénéficiaires d’un RATA ne sont pas soumis à la même réglementation que celle qui régit les transactions d’initiés. Dans ce dernier cas, les initiés doivent rapporter leurs transactions dans les cinq jours. Dans le cas d’un RATA, les bénéficiaires n’ont l’obligation de rapporter qu’une fois par année leurs transactions, une fois l’année visée écoulée. En contrepartie, l’AMF a le pouvoir d’obtenir toutes les informations pertinentes à la transaction dès qu’elle en fait la demande, ce qu’elle a fait jeudi.