Actualités

Actualités

Nord-ouest de Montréal: homme poignardé au haut du corps dans Ste-Geneviève

MONTRÉAL — Un homme de 28 ans a été poignardé lors d’une altercation avec un autre homme qui est survenue en début de nuit, lundi, dans le nord-ouest de Montréal. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affirme que la victime est hors de danger, à l’hôpital. Le suspect dans cette affaire n’avait toujours pas été capturé en fin de nuit. L’agression s’est produite dans le stationnement d’un établissement licencié du boulevard Pierrefonds près de l’intersection de la rue Becket, dans le secteur de Sainte-Geneviève. Les policiers ont été alertés vers minuit 30 par un appel logé à la centrale téléphonique 911. À leur arrivée, le suspect avait déjà pris la fuite. Des témoins ont été rencontrés par les policiers, mais ces derniers n’ont pu obtenir d’informations sur le suspect. Un périmètre de sécurité a été érigé près du lieu du crime mais aucune fermeture de rue n’a été nécessaire. Des enquêteurs et un technicien en scène de crime ont entrepris l’analyse de la scène.

Publicité
Actualités

Le copropriétaire des Flames Clayton Riddell s’éteint à l’âge de 81 ans

CALGARY — Le copropriétaire des Flames de Calgary et l’homme d’affaires milliardaire, Clayton Riddell, s’est éteint à l’âge de 81 ans. Les Flames ont confirmé son décès dans un communiqué dimanche. Riddell s’est joint au groupe de propriétaires des Flames en 2003 après avoir passé une grande partie de sa vie à construire des sociétés pétrolières, dont Paramount Resources. Le magnat du pétrole a quitté son poste à la tête de la société d’exploitation de gaz naturel et de pétrole en 2015, lorsque son fils, James, a pris la relève. Riddell est le fondateur de la société et celle-ci opère au Canada depuis 1976. Forbes a fixé sa fortune à 1,2 milliard de dollars, selon son classement de 2018, parmi les personnes les plus riches du monde. En 2008, il a été nommé officier de l’Ordre du Canada en raison de la création d’un programme qui a encouragé les étudiants à poursuivre des études en géologie et sa philanthropie. Il a notamment fait un don de 10 millions de dollars à l’Université du Manitoba pour créer un fonds de dotation destiné à la faculté de l’environnement, de la terre et des ressources naturelles en 2005. «Nous pleurons le décès d’un grand homme de l’industrie, des sports, de la philanthropie et de la décence humaine avec notre ville, notre province et notre pays. Son héritage à nous tous est incommensurable. Nous souhaitons offrir nos plus sincères condoléances à sa famille», a déclaré le vice-président des Flames et directeur général Ken King.

Actualités

Embardée mortelle dans les Laurentides

SAINT-PLACIDE, Qc — Un automobiliste dans la trentaine a perdu la vie dans une embardée à Saint-Placide, dans les Laurentides, vraisemblablement après s’être endormi au volant. Les policiers ont été informés par un passant, dimanche, peu avant 16h45, de la présence d’un véhicule renversé dans un champ sur la route 344. Les intervenants d’urgence ont constaté le décès de l’homme âgé de 35 ans de Saint-André-d’Argenteuil sur les lieux. Le coroner a été prévenu. Le moteur du véhicule était froid. Cela signifie que l’embardée s’est produite plusieurs heures auparavant, a précisé le porte-parole de la Sûreté du Québec, Claude Denis. L’endroit où le véhicule a été retrouvé n’est pas facilement détectable, a-t-il ajouté. Les policiers croient que le conducteur se serait endormi au volant. Selon eux, il se serait dirigé en ligne droite dans le champ en évitant la courbe qui se trouvait sur son chemin. Un enquêteur a été dépêché sur les lieux pour tenter de faire la lumière sur cette collision.

Actualités

Des centaines d’avocats contestent le recours à la disposition de dérogation

TORONTO — Pendant que l’Assemblée législative de l’Ontario se prépare à tenir une rare séance nocturne pour débattre d’un projet de loi visant à réduire la taille du conseil municipal de Toronto, certains membres des milieux juridiques ont demandé au procureur général de ne pas appuyer la décision du gouvernement de faire fi d’une décision judiciaire invalidant une première version de la mesure législative. Une lettre signée par environ 400 professionnels du droit a été envoyée dimanche après-midi à Caroline Mulroney, l’exhortant à ne pas appuyer l’utilisation de la disposition de dérogation prévue à la Constitution. Cette disposition a été invoquée dans le projet de loi 31, dit «Loi sur les administrations locales efficaces». Le nouveau gouvernement de Doug Ford présente à nouveau une mesure invalidée par un juge la Cour supérieure de l’Ontario, qui a déterminé qu’elle portait atteinte au droit à la liberté d’expression des électeurs et des candidats aux prochaines élections municipales. Ce projet de loi ramène le nombre de conseillers de Toronto à 25 contre 47. Le lieutenant-gouverneur a fait droit à la demande du gouvernement de convoquer les députés à 0 h 01, lundi, pour accélérer l’adoption du projet de loi. Will Hutcheson, un avocat établi à Toronto et auteur de la lettre, affirme que l’utilisation de cette clause par le gouvernement provincial viole les droits des candidats aux élections et des citoyens de Toronto. «C’est vraiment dangereux d’utiliser la disposition de dérogation, a souligné Me Hutcheson. Si les droits peuvent être remplacés par la disposition de dérogation, cela signifie que la Charte ne protège pas vraiment nos droits comme les Canadiens le pensaient.» Une deuxième lettre, envoyée à M. Ford et à Mme Mulroney et signée par plus de 80 professeurs de droit de partout au pays, qualifie la décision du gouvernement de l’Ontario de «dangereux précédent qui frappe notre démocratie constitutionnelle». Les professeurs disent reconnaître au gouvernement le pouvoir d’invoquer la disposition de dérogation, «mais cela ne devrait jamais être le premier recours, ce devrait être le dernier». Le cabinet de la Procureure générale n’a pas répondu immédiatement à une demande d’entrevue, dimanche. La séance nocturne permettra au gouvernement conservateur d’atteindre les six heures et demie nécessaires à ce stade du débat pour faire avancer le projet de loi dans le processus législatif.

Actualités

Voici quelques citations de la journée de dimanche dans la campagne électorale

Voici quelques citations de la journée de dimanche dans la campagne électorale: —– «Peut-être que je n’aurais pas gagné ‘Génies en herbes’ hier (samedi).» — Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, revenant sur les erreurs qu’il a commises en commentant les questions d’immigration. — «M. Legault ne savait pas (la réponse) hier. Il a inventé une réponse. Peut-être que quelqu’un lui a dit que la question reviendrait aujourd’hui. La question est revenue aujourd’hui. Il n’avait toujours pas la bonne réponse! Non mais, tu sais, quand tu échoues le test de rattrapage avec les mêmes questions…» — Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, se moquant de François Legault. — «M. Legault veut imposer un test d’expulsion, mais échoue le test de compréhension, de connaissance. Il ne comprend pas le sujet dont il parle. Il n’a pas passé le test. Comment les Québécois pourraient-ils lui faire confiance?» — Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, continuant d’enfoncer ce clou. — «Il y a un manque à gagner énorme, et le résultat est que tous les citoyens du Québec ne sont pas égaux en matière d’accès à la culture. Les gens des régions sont très désavantagés, et ce n’est pas acceptable. La culture québécoise, elle est importante partout, pas seulement à Montréal.» — Le coporte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, déplorant l’inégalité en matière d’accès à la culture au Québec.

Actualités

Jour 25: un vent d’Ottawa souffle sur la campagne

Pendant que le chef de la CAQ François Legault n’en finit plus de patauger dans la vase de l’immigration pour tenter de conquérir l’électorat nationaliste, son adversaire péquiste Jean-François Lisée s’est rendu dans l’antre de la Bête pour y pourfendre les politiques fédérales. La caravane du Parti québécois a franchi l’Outaouais pour se rendre devant le Parlement canadien et défendre… la souveraineté. Pour obtenir au Québec sa part du gâteau fédéral, M. Lisée compte ressortir une stratégie connue: il va brandir la menace de l’indépendance, la seule chose dont le gouvernement fédéral a peur, selon lui. «On est dans un rapport de force et le seul argument qui reste aux Québécois, c’est d’avoir un parti indépendantiste au pouvoir, tout le reste a échoué», a répondu le chef lorsqu’il s’est fait demander si la peur était son arme principale de négociation avec Ottawa. Et c’est pour cela que les grandes avancées du Québec dans le Canada ont été faites par des chefs péquistes. «Pas par amour. Par crainte», a-t-il dit. «Est-ce que l’on aura des gains? Oui. Est-ce que l’on aura tout? Non», a convenu le chef dont l’option idéale demeure la souveraineté. Le talon d’Achille M. Lisée a aussi profité de son séjour «canadien» pour attaquer la crédibilité de M. Legault en matière d’immigration. Cet enjeu est en train de devenir un véritable talon d’Achille pour le chef de la CAQ. Encore dimanche, M. Legault s’est de nouveau empêtré sur ce sable mouvant, quelques instants après avoir reconnu qu’il n’aurait pas gagné samedi au défunt jeu-questionnaire «Génies en herbe». Quand les journalistes lui ont demandé de comparer le test de valeurs et le test de français qu’il veut imposer aux nouveaux arrivants à la procédure déjà existante au fédéral, il a affirmé que l’examen de connaissance du Canada est donné à l’étape de la demande de la résidence permanente. «C’est avant, pour avoir la résidence permanente, je vais vérifier pour être certain, là, je vais prendre votre question en délibéré», a-t-il indiqué. Or l’examen portant sur la connaissance du Canada est fait par les demandeurs de la citoyenneté canadienne, qui sont déjà résidents permanents Malheureusement, ce sujet risque de lui coller comme un bout de sparadrap au doigt du capitaine Haddock pour au moins 24 heures car il devrait sans doute revenir lundi à l’occasion du débat des chefs dans la langue de Shakespeare. Ah les belles écoles! Toutefois M. Legault n’a pas parlé que d’immigration. Il a aussi promis, rien de moins, que «les plus belles écoles du monde au Québec». L’ennui, c’est que pour y parvenir, il investirait moins d’argent que les libéraux. La CAQ s’est engagée dimanche à dépenser 1,2 milliard $ par an sur cinq ans pour rénover et agrandir les écoles, mais aussi en construire de nouvelles, si elle est élue le 1er octobre. Or le gouvernement Couillard a déjà annoncé 1,5 milliard $ par an plus tôt cette année, soit 965 millions $ pour la rénovation et 608 millions $ pour l’agrandissement d’écoles. Et en début de campagne, le chef libéral a ajouté dans ses promesses électorales 400 millions $ supplémentaires à cette enveloppe, pour un total de près de 2 milliards $ par an. Billevesée que cela, rétorque M. Legault. Car, selon lui, seule la CAQ peut y arriver avec une somme moindre, puisque les libéraux ne sont pas crédibles, après 15 ans de déficit d’investissements dans les infrastructures scolaires. «Moi, je ne crois pas les promesses du Parti libéral, a-t-il déclaré en matinée dans une conférence de presse à Coteau-du-Lac, dans la circonscription de Soulanges. Tout à coup, ils se réveillent et en mettent plus que le client en demande (…). Ce n’est pas réalisé, ce ne sera pas réalisé, ils ne seront pas prêts à faire ça.» Le commerce en ligne Pendant ce temps, le chef libéral Philippe Couillard a profité dimanche du Jour 25 de la campagne électorale pour s’adresser aux détaillants québécois et leur promettre un commerce en ligne plus équitable. Il s’est engagé à obliger tous les fournisseurs de biens tangibles, peu importe leur provenance, à percevoir la taxe de vente du Québec. «On va continuer à rétablir l’équité fiscale pour nos détaillants, a-t-il martelé en point de presse. Le gouvernement fédéral doit maintenant et rapidement compléter la modernisation des centres de traitement pour permettre d’identifier les colis et rendre possible la perception des taxes. C’est ce que l’on exigera et ce que l’on obtiendra.» Oui, mais… Le Québec devra toutefois se fier à la bonne volonté des entreprises étrangères. Dans l’éventualité où une entreprise «ignorante» ne s’inscrirait pas à Revenu Québec, M. Couillard a expliqué qu’il appartiendra au consommateur d’effectuer certaines démarches. Corriger une inégalité De son côté, Québec solidaire s’est déplacé au Saguenay pour y défendre une plus grande équité en matière d’accès à la culture. Le porte-parole du parti Gabriel Nadeau-Dubois a annoncé que son parti s’engageait à mettre sur pied un Fonds régional en culture dont le mandat serait de distribuer équitablement les fonds publics entre les régions. Ce fonds serait doté d’une enveloppe de 30 millions $ répartis sur 3 ans, avec comme mission de soutenir le rayonnement de la culture et des artistes professionnels en région. Selon le parti, les villes de Montréal et de Québec reçoivent un budget respectif de 286 $ et 313 $ par personne pour la culture, ce montant n’étant que de 55 $ par personne en moyenne ailleurs au Québec. Pour Québec solidaire, il est essentiel de rétablir l’équité entre les régions. «Il y a un manque à gagner énorme, et le résultat est que tous les citoyens du Québec ne sont pas égaux en matière d’accès à la culture. Les gens des régions sont très désavantagés, et ce n’est pas acceptable. La culture québécoise, elle est importante partout, pas seulement à Montréal», a fait valoir le porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois en entrevue.

Actualités

Les autorités montréalaises veulent mettre fin à la série noire des piétons

MONTRÉAL — Une série d’accidents graves impliquant des piétons à Montréal incitent les autorités et les résidants à réfléchir à la façon de protéger les citoyens dans les plus grandes villes du Canada. Au moins deux piétons ont été tués et deux autres blessés dans des accidents de la route au cours d’une période de trois jours, la semaine dernière. Parmi les victimes: une femme de 87 ans tuée en traversant une rue de l’arrondissement St-Laurent. Sa mort – la quatorzième sur l’île de Montréal depuis le début de l’année – a sonné l’alarme auprès des autorités qui se demandent pourquoi le nombre de décès de piétons ne diminue pas alors que la plupart des études démontrent que les villes sont plus sûres que jamais. Selon la Société de l’assurance-automobile du Québec, le nombre d’accidents mortels impliquant des piétons a légèrement augmenté au cours des dernières années, même si le nombre d’accrochages a diminué sur les routes. En 2017, 69 piétons ont péri au Québec, comparativement à 63, l’année précédente. Entre 2012 et 2016, le nombre de décès de piétons s’est accru de 25 pour cent. Sylvain Dubois, spécialiste du contrôle de la circulation au Service de police de la Ville de Montréal, dit qu’il y avait eu 11 morts en 2017 sur le territoire desservi par le SPVM, même s’il pense qu’il y avait eu plus d’accidents avec blessés. Selon lui, plusieurs raisons peuvent expliquer les causes de ce phénomène, mais le volume de la circulation y joue probablement un grand rôle. «Le nombre et la densité des piétons augmentent, tout comme le nombre de voitures, ce qui signifie que le risque de conflits augmente», a souligné M. Dubois lors d’un entretien téléphonique. Il pointe du doigt le non-respect des règles de circulation, l’inattention et la distraction causées par l’utilisation du téléphone portable. «Les piétons marchent maintenant en regardant leurs téléphones, ce qui les rend beaucoup moins attentifs», a-t-il fait déploré, ajoutant que les conducteurs et les piétons étaient probablement responsables de façon égale. Le vieillissement de la population représente également un défi, car les victimes de collisions mortelles risquent fort d’être des personnes âgées dont les réflexes sont plus lents. La ville a annoncé le 24 septembre une consultation publique visant à trouver une solution pour faire face à ce phénomène. Entre-temps, la police montréalaise a lancé une campagne de sensibilisation auprès des piétons pour le respect des feux de circulation et des autres règles de sécurité. Mais, une experte en sécurité routière à l’INRS, Marie-Soleil Cloutier, estime que les campagnes d’éducation seules sont rarement efficaces pour réduire les accidents de la route. Selon elle, des changements aux infrastructures, l’application des lois ainsi que des campagnes sont plus susceptibles d’entraîner des changements. La vitesse des véhicules, l’élargissement des trottoirs, le synchronisme des feux de circulation, sont des moyens auxquels les autorités peuvent réfléchir, suggère-t-elle. «Il faut modifier la géométrie du réseau routier pour s’assurer que les conducteurs empruntent les rues de quartier de quartier à des fins locales», ajoute-t-elle. Mme Cloutier estime «qu’il n’estime aucune preuve» que l’utilisation du téléphone portable par les piétons cause des accidents. L’attention des autorités devrait être plus attirée par le comportement des conducteurs.

Publicité
Actualités

Sur le Radar: petit florilège des événements à venir cette semaine

Que nous réserve l’actualité cette semaine ? L’équipe de Sur Le Radar se penche sur la question. Élections au Québec et au N.-B. Les campagnes électorales se poursuivent au Nouveau-Brunswick et au Québec en vue des scrutins du 24 septembre et 1er octobre. Au Québec, les chefs débattront à deux reprises: lundi, dans la langue de Shakespeare, et jeudi, en français. Rentrée à Ottawa Les députés fédéraux seront de retour lundi pour la reprise des travaux parlementaires. Parmi leurs priorités du gouvernement de Justin Trudeau figurent deux projets de loi. L’un pour la mise en oeuvre la nouvelle mouture du Partenariat transpacifique, un accord de libre-échange conclut avec dix pays de la région du Pacifique, l’autre sur l’équité salariale. Prix Polaris Le gala du prix Polaris, qui récompense le meilleur album enregistré au Canada, se déroulera lundi à Toronto. Deux artistes québécois figurent sur la courte liste des candidats: Hubert Lenoir, pour l’album Darlène, et Jean-Michel Blais, pour l’album Dans Ma Main. Jeremy Dutcher, de la Première Nation de Tobique, au Nouveau-Brunswick, le groupe nouveau-brunswickois Partners et le chanteur d’origine congolaise Pierre Kwenders sont eux aussi en nomination. Oscar Téléfilm Canada dévoilera mercredi le film qui représentera le Canada dans la course pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. François Hollande L’ex-président français François Hollande prononcera vendredi un discours à la tribune du Conseil des relations internationales de Montréal. Comparution d’Arsenault L’ex-entraîneur de gymnastique Michel Arsenault doit comparaître vendredi devant la cour relativement à des accusations pour une série d’agressions sexuelles commises à Montréal à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Canadiens de Montréal Les Canadiens de Montréal disputeront lundi le premier match de son calendrier préparatoire en recevant les Devils du New Jersey au centre Bell. Les hommes de Claude Julien joueront trois autres matches au cours de la semaine, dont deux à Montréal: mercredi contre la Floride et samedi contre les Sénateurs d’Ottawa. Entre-temps, ils se seront déplacés à Washington pour affronter jeudi les champions de la coupe Stanley, les Capitals.

Actualités

Soupçons d’empoisonnement: un membre canado-russe de Pussy Riot soigné à Berlin

BERLIN — Un membre canado-russe du groupe de protestation Pussy Riot est soigné à Berlin après avoir été gravement malade, ses camarades militants alléguant qu’il a été empoisonné. Pyotr Verzilov a été envoyé par avion tard samedi dans la capitale allemande. M. Verzilov a été hospitalisé pour la première fois à Moscou mardi et était resté aux soins intensifs, ont affirmé les membres de Pussy Riot cette semaine. Maria Alekhina, membre du groupe, a déclaré à l’Associated Press qu’il avait repris connaissance vendredi. M. Verzilov, sa partenaire Veronika Nikulshina et deux autres membres de Pussy Riot ont purgé une peine de quinze jours de prison pour avoir couru sur le terrain à Moscou durant la finale de la Coupe du monde de soccer en juillet. Un porte-parole de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a indiqué que le ministère surveillait de près la situation. «Le Canada est préoccupé par la situation du citoyen canadien Pyotr Verzilov», a affirmé Adam Austen dimanche dans un courriel. «La ministre Freeland a parlé à sa famille. Et les fonctionnaires sont prêts à fournir une assistance consulaire à M. Verzilov et à sa famille», a-t-il indiqué. Le premier ministre Justin Trudeau avait déjà déclaré que les responsables consulaires surveillaient de près la situation, mais qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions sur la façon dont M. Verzilov était tombé malade. Un porte-parole du premier ministre a affirmé dimanche que la position de M. Trudeau demeurait inchangée.

Actualités

La police d’Ottawa transmet accidentellement des renseignements personnels

OTTAWA — Le Service de police d’Ottawa mène une enquête après que des documents contenant des informations personnelles et confidentielles relatives à une enquête sur une mort suspecte ont été accidentellement transmis dans un courriel. Dimanche matin, des documents contenant les noms, numéros de téléphone et déclarations de témoins ainsi que des détails de l’affaire ont été inclus dans un courrier électronique adressé aux membres des médias. Elle a transmis un autre courriel peu après avoir signalé l’envoi involontaire de ces documents pour demander que ceux-ci soient supprimés. Selon la police, si ces renseignements étaient publiés, cela risquerait de compromettre la sécurité des personnes concernées et mettre en péril l’enquête en cours. L’inspectrice Trish Ferguson a indiqué qu’une enquête interne était en cours pour déterminer comment ces documents ont été transmis. Elle a ajouté que le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario sera averti de la situation. Mme Ferguson a aussi dit que les témoins et tous ceux qui étaient impliqués dans l’enquête étaient en train d’être avisés par le service de police. Ces documents provenaient d’une enquête sur la mort suspecte d’un homme dont le corps a été retrouvé samedi soir dans une chambre d’hôtel.

Actualités

QS promet un Fonds régional en culture pour aider les artistes en région

SAGUENAY, Qc — Un gouvernement de Québec solidaire (QS) mettrait sur pied un Fonds régional en culture dont le mandat serait de distribuer équitablement les fonds publics entre les régions, a annoncé dimanche le porte-parole du parti Gabriel Nadeau-Dubois, en campagne au Saguenay. QS souhaite réinvestir dans le milieu culturel et créer ce fonds, parlant de financements insuffisants et d’efforts budgétaires répartis inégalement d’une région à l’autre du Québec. Selon le parti, les villes de Montréal et de Québec reçoivent un budget respectif de 286 $ et 313 $ par personne pour la culture, ce montant n’étant que de 55 $ par personne en moyenne ailleurs au Québec. Pour Québec solidaire, il est essentiel de rétablir l’équité entre les régions. Dès un premier mandat, un gouvernement solidaire mettrait sur pied un Fonds régional en culture destiné exclusivement aux artistes, aux organismes et aux producteurs culturels hors de Montréal et de Québec. Il serait doté d’une enveloppe de 30 millions $ répartis sur 3 ans, avec comme mission de soutenir le rayonnement de la culture et des artistes professionnels en région. Avec ce programme, Québec solidaire souhaite notamment offrir de meilleurs revenus aux artistes et aux travailleurs en culture. Le programme serait financé en récupérant une partie des montants perçus en taxe sur le commerce en ligne «dès 2018» tel que promis par Québec solidaire, a-t-on indiqué. Aussi, Québec solidaire a affirmé qu’il débloquerait des fonds de 4 millions $ afin d’offrir un soutien particulier aux travailleuses et aux travailleurs de la culture. Cette enveloppe budgétaire servirait à soutenir financièrement les artistes et artisans lorsque leurs activités professionnelles sont atypiques ou temporaires.

Actualités

Tentative de meurtre à Montréal: l’état de la victime s’est amélioré

MONTRÉAL — Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) tente toujours de faire la lumière sur une tentative de meurtre ayant eu lieu dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal très tôt dimanche. Vers 2 h, des policiers du SPVM patrouillant à pied sur le boulevard Saint-Laurent à proximité de l’avenue des Pins ont entendu des coups de feu. Ils ont trouvé des douilles dans le secteur avant d’y découvrir un homme de 27 ans en piteux état. Les policiers ont rapidement pu constater que l’individu connu des forces de l’ordre avait été atteint d’au moins un projectile au haut du corps. Il a donc été conduit à l’hôpital et de prime abord, le personnel médical craignait de ne pas être ne mesure de lui sauver la vie. Désormais, l’homme se porte mieux. Par contre, son état devra encore s’améliorer pour qu’il soit en mesure de se soumettre à un interrogatoire. Pour l’instant, des bandes de surveillance ont été visionnées, des témoins ont été rencontrés et l’unité canine a arpenté le périmètre à l’intérieur duquel les douilles et l’individu ont été trouvés. Cependant, les indices et les renseignements ayant été recueillis pour le moment n’ont pas permis d’identifier un ou des suspects.