Pakistan: la mousson a fait au moins 147 morts en moins d’un mois

KARÂCHI, Pakistan — Les pluies de la mousson ont fait au moins 147 morts en moins d’un mois au Pakistan, ont annoncé lundi des responsables, notamment quand des crues-éclairs ont balayé certains secteurs du pays.

L’agence pakistanaise de gestion des catastrophes a précisé que le bilan englobe au moins 88 femmes et enfants jusqu’à présent. Les pluies de la mousson ont aussi endommagé des maisons, des routes, des ponts et des centrales électriques à travers le pays.

La situation est particulièrement grave à Karachi, le plus grand port du pays, où des quartiers entiers demeuraient submergés lundi. Les habitants tentaient de circuler à pied ou en vélo dans de l’eau qui leur montait jusqu’aux genoux ou à la taille. D’autres résidents ont trouvé des embarcations pour les conduire en lieu sûr.

Certains ont été contraints d’abandonner leur voiture sur des routes submergées et de partir à pied. Le gouvernement a mobilisé des troupes paramilitaires pour aider à pomper l’eau et à évacuer les sinistrés.

Les pluies seraient jusqu’à deux fois plus abondantes que la moyenne à ce temps-ci de l’année. Elles ont commencé à tomber au milieu de moins de juin, touchant tout d’abord la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, où au moins 63 personnes ont perdu la vie jusqu’à présent.

Dans la province du Sindh, dont Karachi est la capitale, l’agence gouvernementale rapporte 26 pertes de vie. Des pluies diluviennes sont aussi tombées à Islamabad et sur la province du Punjab, dans l’est du pays.

Les experts affirment que les changements climatiques sont responsables des précipitations supérieures à la normale au Pakistan.

Chaque année, plusieurs villes pakistanaises peinent à gérer le déluge de la mousson, suscitant des critiques du gouvernement. La saison de la mousson s’étire entre juin et septembre, et les experts disent que la pluie est essentielle pour arroser les récoltes et remplir les réservoirs d’eau au Pakistan.

Des portions du sud du pays cuisent sous la sécheresse depuis plusieurs semaines.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.