Pandémie: les soldats canadiens en Ukraine sont devant l’incertitude

OTTAWA — La crise de la COVID-19 oblige l’armée à prendre une décision difficile sur ce qu’il faut faire avec les 200 soldats canadiens en Ukraine.

Les commandants se demandent si les troupes doivent être remplacées, maintenues en place pour le moment ou retirées entièrement jusqu’à ce que la crise se calme.

Des soldats canadiens sont dans ce pays d’Europe de l’Est depuis l’été 2015, où ils donnent des formations aux forces ukrainiennes notamment pour désamorcer les engins explosifs artisanaux qui pourraient se retrouver dans l’est du pays.

Le contingent actuel est arrivé en Ukraine en octobre dernier et devait être remplacé par un nouveau groupe le mois prochain, mais ces plans sont maintenant en suspens en raison de la pandémie.

La capitaine Alexia Croizer, du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC), a indiqué que l’armée tenait compte de divers facteurs pour déterminer si on doit aller de l’avant avec la rotation — et elle communiquera bientôt sa décision aux soldats et à leurs familles.

Le chef d’état-major de la défense, le général Jonathan Vance, a ordonné l’arrêt de tous les mouvements de troupes non essentiels la semaine dernière pour protéger l’armée de la COVID-19, tandis que les soldats qui participent à la mission de formation sont en confinement en raison de la pandémie.

La «pause opérationnelle» de l’armée ne devait durer que trois semaines, mais dans une lettre adressée au personnel militaire la semaine dernière, Jonathan Vance a déclaré que les membres des Forces devaient «faire face à la réalité» que celle-ci pourrait durer plus longtemps pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus au sein des troupes.

L’ambassadeur d’Ukraine au Canada Andriy Shevchenko a déclaré que la mission de formation reste importante pour son pays et qu’il s’attend pour l’instant à ce que la rotation des troupes ait lieu comme prévu.

L’ambassadeur anticipe tout de même des ajustements à la mission dans le contexte de la pandémie.

Les responsables ukrainiens de la santé publique ont signalé 84 cas confirmés de la COVID-19 dans le pays mardi, et trois décès. Il y a eu deux cas confirmés dans la ville de Lviv, dans l’ouest du pays, près de la base de certaines des troupes canadiennes.