Panne chez Rogers: le ministre Champagne rencontrera le PDG de l’entreprise

Le ministre canadien de l’Industrie a indiqué qu’il prévoyait de rencontrer le chef de Rogers Communications et d’autres leaders des télécommunications à la suite d’une panne massive qui a coupé le réseau de Rogers pendant au moins 15 heures.

Une déclaration publiée par le bureau de François-Philippe Champagne indique qu’il prévoit rencontrer, entre autres, le président et chef de la direction de l’entreprise, Tony Staffieri, pour discuter de l’importance d’améliorer «la fiabilité des réseaux à travers le Canada».

Il est indiqué que M. Champagne a trouvé «inacceptable» l’interruption de service de vendredi qui a empêché l’accès à de nombreux services, notamment bancaires et d’urgences, et a exprimé ce point de vue directement au PDG de Rogers.

M. Staffieri a publié samedi une déclaration attribuant la panne généralisée de vendredi à une défaillance du système réseau suite à une mise à jour de maintenance, ajoutant que la «grande majorité» des clients était de retour en ligne.

Des pannes qui persistent

Cependant, beaucoup ont continué à signaler des interruptions de service jusqu’à dimanche, notamment à Courtice, en Ontario. Paul Platt, un résidant, affirme que son réseau sans fil domestique n’a été rétabli qu’après plus de 48 heures.

Rogers a refusé de commenter les pannes continues à la demande de La Presse Canadienne, mais a fait référence à la déclaration précédente de M. Staffieri dans laquelle il a indiqué que les équipes techniques continuaient de surveiller «tout problème intermittent restant».

Downdetector, un site Web qui suit les pannes, a montré que le nombre de personnes signalant des problèmes avec le service de Rogers était nettement plus élevé que d’habitude le samedi après-midi et le dimanche matin.

Montréal, Toronto et la ville voisine de Mississauga, en Ontario, ainsi que les villes ontariennes de London et de Kitchener étaient parmi celles qui ont enregistré le plus de signalements sur le site Web.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.