Panne généralisée chez Rogers: des ennuis un peu partout au Québec

MONTRÉAL — Une panne de réseau généralisée chez Rogers Communications a affecté un bon nombre d’entreprises et d’organisations de différents secteurs d’activité, vendredi, au Québec. 

Interac a informé que son service de paiement par débit «n’est actuellement pas disponible en ligne et aux points de vente», de même que ses services de virement dans la plupart des institutions financières. 

L’absence de ces services s’est notamment fait ressentir dans les succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) où les paiements par Interac étaient non fonctionnels. La SQDC a précisé que les paiements par carte de crédit et argent comptant fonctionnent adéquatement.

Le parc d’attractions La Ronde, à Montréal, a vu pour sa part son service de paiement par cartes de débit interrompu. Elle a invité le public à télécharger ou imprimer les billets avant de se rendre au parc.

Le Festival d’été de Québec a également invité les spectateurs à prévoir «le coup» vendredi soir et d’amener carte de crédit et argent comptant qui «seront les seuls moyens de paiement acceptés sur nos sites». 

L’entreprise de télécommunications Cogeco a aussi subi les contrecoups de la panne rapportée par Rogers Communications sur son site web vendredi matin. 

«Nous rencontrons actuellement des temps d’attente plus élevés en raison de la panne signalée par Rogers. Nous avons des employés qui travaillent à distance utilisant ce réseau», peut-on lire sur le compte Twitter de Cogeco Québec. 

Rogers Communications a fait savoir que le problème touchait à la fois ses clients de services sans fil et à domicile, en plus du soutien téléphonique et le clavardage. La société basée à Toronto ne spécifiait toutefois pas, vendredi matin, ce qui causait la panne. 

La panne a perturbé les activités du palais de justice de Montréal. Le dossier du magnat de la mode canadien Peter Nygard a été repoussé d’une semaine. Étant détenu à Toronto, l’accusé ne pouvait comparaître par visioconférence, a affirmé le procureur Jérôme Laflamme. 

Le milieu municipal n’a pas non plus été épargné. La Ville de Montréal a mentionné que son système téléphonique 311, qui traite des requêtes citoyennes, était inaccessible.

À Québec, le service de vélopartage a été suspendu, car le réseau de Rogers ne permet plus la connexion des bornes, a indiqué le Réseau de transport de la Capitale. 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.