Parti conservateur: des résolutions à saveur québécoise pour Saint-Hyacinthe

OTTAWA — Les militants conservateurs débattront en fin de semaine de l’idée d’implanter une déclaration de revenus unique, proposer l’élimination de la taxe de vente sur l’ensemble des contenus numériques et discuter de mesures pour resserrer les contrôles à la frontière.

Il s’agit de quelques-unes des 73 résolutions figurant dans le cahier préparé en vue du conseil général du Parti conservateur du Canada, qui devrait réunir environ 400 militants, samedi et dimanche, à Saint-Hyacinthe.

Concernant la déclaration de revenus, on propose que «tout en reconnaissant le caractère distinct du Québec», les conservateurs, en collaboration avec le gouvernement québécois, travaillent à la «mise en place d’un rapport d’impôts unique afin de réduire la lourdeur administrative».

Le lieutenant du parti au Québec, Alain Rayes, se défend de chercher à imiter les néo-démocrates, lesquels ont adopté une telle mesure en février dernier. «Ça fait un certain temps qu’on y travaillait», se défend-il.

«Si le Québec veut le gérer, on va s’asseoir avec eux et on va le travailler», a plaidé l’élu en entrevue à La Presse canadienne, jeudi matin. C’est le gros bon sens. C’est plus efficace, ça va coûter moins cher, ça va simplifier la tâche des contribuables, mais aussi des entreprises.»

Les conservateurs veulent aussi ouvrir le débat sur un sujet brûlant d’actualité: la taxation numérique.

Les militants de la circonscription de Lac-Saint-Louis proposent ainsi l’élimination de «l’obligation des entreprises canadiennes de percevoir» la TPS «sur l’abonnement à une plateforme numérique permettant le visionnement de contenu culturel en ligne».

Une telle mesure permettrait de s’«assurer qu’elles reçoivent le même traitement fiscal que les plateformes numériques étrangères», est-il précisé dans cette résolution qui sera discutée. La question de la «taxe Netflix» s’invitera donc sur le plancher du conseil général.

Autre résolution sur un dossier chaud: les traverses irrégulières à la frontière. Elle vient de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, comté de par Pierre Paul-Hus, qui a demandé vendredi dernier de «déporter sur-le-champ» les Nigérians arrivés de façon irrégulière au pays.

La résolution stipule que «le parti s’engage dès l’élection d’un gouvernement conservateur à prendre les mesures nécessaires pour renégocier l’Entente sur les tiers pays sûrs avec les États-Unis afin d’en éliminer les lacunes relatives à l’entrée d’illégaux au Canada».

Le député Rayes se défend de vouloir «politiser» cet enjeu, qui est soulevé pratiquement à tous les jours par les députés des banquettes conservatrices lors de la période de questions à la Chambre des communes et qui fait l’objet de moult sorties médiatiques.

Il nie que les troupes conservatrices ont l’intention d’en faire un enjeu clivant («wedge issue») en campagne électorale. «Il (Justin Trudeau) a juste à régler le problème! Il lui reste 18 mois. Qu’il règle le problème, et ce ne sera pas un enjeu de campagne», a-t-il tranché.

Certaines des résolutions qui seront débattues et mises aux voix lors du conseil général de Saint-Hyacinthe seront ensuite soumises au congrès national du parti qui se tiendra à Halifax, en août prochain.

Parmi les conférenciers invités au conseil général maskoutain figurent l’ex-ministre conservateur et ex-ambassadeur du Canada à Paris, Lawrence Cannon, le spécialiste en technologies numériques Bruno Guglielminetti ainsi que la chroniqueuse Tasha Kheiriddin.

Le chef conservateur Andrew Scheer doit s’adresser à ses troupes dimanche, en clôture du grand rassemblement bleu, vers 11 h. Cette allocution se tiendra après le vote sur les résolutions qui auront été discutées sur le plancher du conseil général.

On s’attend aussi à ce que le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, soit de la partie. Au Parti conservateur, on verrait bien le premier magistrat se présenter dans sa région sous la bannière bleue.

Le chef Scheer et son lieutenant québécois, Alain Rayes, ont d’ailleurs cassé la croûte avec Yves Lévesque en avril dernier lorsqu’ils ont fait escale à Trois-Rivières dans le cadre de leur tournée du Québec. Le maire a admis qu’il était tenté par l’aventure.

Autres résolutions du cahier

— Céder les pouvoirs en culture aux provinces (Beauport—Limoilou)

— Encourager les provinces à l’innovation et à la réforme en remplaçant le Transfert canadien en matière de santé par des points d’impôt de valeur équivalente (Notre-Dame-de-Grâce—Westmount)

— Élever le poste d’ombudsman fédéral des victimes au rang d’agent du Parlement afin de favoriser l’avancement des droits des victimes (Beauport—Côte-de-Beaupré—Île d’Orléans—Charlevoix)

— Mettre fin à la discipline de parti à la Chambre des communes: tous les votes devraient être libres (Beauport—Limoilou)