Parti conservateur: Ed Fast aux finances, Pierre Poilievre à l’industrie

OTTAWA — Le chef conservateur Erin O’Toole a annoncé des changements au sein de son cabinet fantôme.

L’ancien ministre du Commerce international Ed Fast deviendra porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances. Il vient ainsi remplacer le député ontarien Pierre Poilievre, qui sera dorénavant critique des emplois et de l’industrie. 

Alors que le Canada entre dans une nouvelle phase de sa réponse à la pandémie, M. O’Toole a créé un poste de porte-parole «responsable de la reprise économique COVID-19». Ce rôle sera occupé par le député albertain James Cumming. 

«Les Canadiens ont vu ce qui s’est passé avec l’approvisionnement de vaccins par le gouvernement libéral. Pouvons-nous lui confier notre relance économique?» s’est demandé M. O’Toole, dans un communiqué de presse détaillant les changements à son cabinet fantôme. 

Un brassage de cartes permet également de mettre de nouveaux députés à l’avant-plan à l’approche d’une élection. Trois d’entre eux font leur entrée au cabinet fantôme et une députée effectue son retour. 

Ainsi, le député de Beauce, Richard Lehoux, devient porte-parole associé du développement économique rural. Son collègue de la Saskatchewan, Corey Tochor, est élevé au rang de critique de la famille, des enfants et du développement social. 

Les députés albertains Jasraj Singh Hallan et Rachael Harder ont été nommés porte-parole en matière d’immigration, des réfugiés et de la citoyenneté et porte-parole en matière de gouvernement numérique, respectivement. 

Mme Harder, qui est opposée à l’avortement, avait été écartée du cabinet fantôme de M. O’Toole après son élection comme chef. Elle avait été porte-parole de la condition féminine sous Andrew Scheer. 

Les députés de longue date Peter Kent et Cathy McLeod ont annoncé qu’ils ne brigueraient pas un autre mandat et perdent donc leurs rôles de porte-parole. M. O’Toole les a remerciés pour leur «travail exceptionnel au nom des Canadiens». 

«Ils ont décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections, mais je sais qu’ils vont continuer à être une voix forte pour leurs électeurs ici à Ottawa», a souligné leur chef. 

Laisser un commentaire