Partys des fêtes: attention à l’inconduite sexuelle, dit une organisation

MONTRÉAL — En cette période des partys de bureau, où l’alcool coule à flots, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés met en garde contre les écarts de conduite à caractère sexuel qui s’invitent parfois à la fête.

La directrice générale de l’Ordre, Manon Poirier, rappelle que les blagues déplacées sur la tenue d’une collègue, les rapprochements non sollicités ou les actes plus graves, sont des comportements qui n’ont leur place ni au bureau ni lors des festivités organisées par l’employeur.

Près de la moitié des travailleurs affirment avoir été témoins d’inconduites sexuelles lors de célébrations organisées par leur employeur, selon un sondage CROP effectué pour l’Ordre. Dix % des personnes interrogées affirment que les inconduites à caractère sexuel se produisent fréquemment.

Plus de 70 % des travailleurs qui ont été témoins de tels comportements avouent ne pas l’avoir signalé.

Manon Poirier estime que l’employeur a la responsabilité d’assurer la sécurité et un climat sain lors des célébrations qu’il organise.

Elle souligne que, de part et d’autre, il reste du travail à faire sur cette question. Elle espère qu’en raison des dénonciations des derniers mois et de la prise de conscience collective, tant les travailleurs que les organisations seront plus sensibilisés et qu’ils agiront à tout coup.