Pas de danger face aux dons de sang des personnes vaccinées ou rétablies de la COVID

CALGARY — Les dons de sang des personnes ayant attrapé la COVID-19 ou ayant été vaccinées contre la maladie sont sûrs pour les patients qui reçoivent ces produits sanguins, a fait savoir la Société canadienne du sang qui se veut rassurante auprès du public.

Chantale Pambrun, porte-parole de l’organisme, a souligné que la COVID-19 est provoquée par un virus respiratoire et qu’il n’y a pas de danger que celui-ci soit transmis par le sang.

Plus de 950 000 Canadiens ont été infectés depuis l’apparition du virus au pays il y a un an et les effets à long terme de la COVID-19 sont toujours inconnus.

La Société canadienne du sang a ajusté son questionnaire afin qu’un donneur potentiel de produits sanguins puisse indiquer s’il a été exposé à la COVID-19 dans les deux semaines précédentes ou s’il a été affecté par la maladie dans les derniers 28 jours.

Mme Pambrun a affirmé que l’approvisionnement de produits sanguins est demeuré constant durant la pandémie et qu’il semble même y avoir eu une hausse dans le nombre de nouveaux donneurs.

Quelque 17 000 unités sont nécessaires, sur une base hebdomadaire, pour faire face à la demande au Canada. Environ 400 000 Canadiens, sur une population de 37 millions de personnes, font des dons de sang sur une base régulière.

Le sang d’anciens patients de la COVID-19 a été utilisé dans le cadre d’un projet-pilote national pour vérifier si les receveurs allaient développer des anticorps.

«C’était la seule façon logique d’y parvenir avant l’élaboration de vaccins approuvés», a souligné le Dr Davinder Sidhu, le pathologiste qui a mené l’étude à partir du Foothills Medical Centre, un important hôpital de recherche et d’enseignement situé à Calgary, en Alberta.

Le projet a pris fin, mais les résultats de l’étude sont toujours analysés. La Société canadienne du sang se penche notamment sur les résultats qui pourraient donner un portrait de la transmission de la COVID-19 dans les différentes régions à travers le pays.

Le Dr Sidhu, un chercheur associé à l’Université de Calgary, est aussi d’avis qu’il n’y a pas de crainte à avoir face au sang des donneurs qui ont déjà eu la COVID-19 ou qui ont été vaccinés contre la maladie.

Laisser un commentaire