Pas de preuves de courriels entre le cabinet de Danielle Smith et les procureurs

EDMONTON — Le gouvernement de l’Alberta soutient qu’il n’a trouvé aucun courriel pour étayer les allégations voulant qu’un membre du personnel politique de Danielle Smith ait écrit à des procureurs pour tenter de les influencer dans leurs procédures lors du blocus du poste frontalier de Coutts il y a un an.

Le ministère de la Justice indique dans un communiqué que les fonctionnaires ont examiné en fin de semaine environ un million de courriels entrants, sortants et supprimés, sur une période de quatre mois. Ils n’ont trouvé aucune trace de contact entre des procureurs de la Couronne et le cabinet de la première ministre, indique-t-on. 

Le ministère ajoute qu’aucune enquête supplémentaire ne sera menée à moins que d’autres preuves ne fassent surface.

Mme Smith avait demandé cette enquête interne à la suite d’un reportage de la CBC diffusé la semaine dernière. 

Citant des sources anonymes, le réseau anglais de Radio-Canada affirmait que des courriels avaient été envoyés par un membre du personnel politique à des procureurs impliqués dans le dossier des manifestants contre les mesures sanitaires, qui avaient bloqué le passage frontalier de Coutts il y a un an.

La première ministre Smith n’avait pas précisé si l’enquête prévoyait d’interroger les 34 membres de son personnel politique ou les procureurs de la Couronne chargés des dossiers des manifestants.

L’opposition néo-démocrate a réitéré sa demande pour une enquête indépendante. Elle affirme qu’on ne peut faire confiance à Mme Smith compte tenu de ses déclarations contradictoires entourant le dépôt d’accusations contre ces manifestants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.