Pas de retour du masque obligatoire à court terme, dit Legault

QUÉBEC — Dans les semaines qui viennent, les Québécois ne doivent pas s’attendre à être obligés de porter à nouveau un masque dans les endroits publics. Il leur sera recommandé d’en porter un, mais la décision sera laissée à la discrétion de chacun.

C’est ce qu’a indiqué en substance le premier ministre François Legault, lors d’une brève mêlée de presse, mardi, en marge d’une réunion du caucus de ses députés au Centre des congrès de Québec, en préparation de la prochaine session parlementaire.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, feront le point mercredi sur cette question, alors que les spécialistes de la santé observent une recrudescence des infections respiratoires à travers le pays, particulièrement chez les enfants, au moment où le virus de la COVID-19 sévit encore et qu’apparaît celui de la grippe saisonnière.

«Il n’est pas question de réintroduire de façon obligatoire» le port du masque dans les lieux publics, a-t-il commenté.

La veille, le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario avait dit recommander «fortement» le port du masque dans tous les lieux publics intérieurs, dont les écoles et les garderies, mais sans aller jusqu’à le rendre obligatoire partout pour tous. Le Dr Kieran Moore a fait cette recommandation lundi dans le cadre d’une mise à jour sur la saison des virus respiratoires pédiatriques, qui ont vu les hôpitaux pour enfants de la province submergés ces dernières semaines par un afflux massif de jeunes enfants très malades.

Dimanche, à l’approche de la période des Fêtes, propice aux rassemblements et aux rapprochements, le Collège des médecins du Québec recommandait à nouveau à la population de porter le masque dans les lieux publics.

De son côté, la santé publique fédérale soulignait jeudi que les gens devaient redoubler de prudence parce que les virus respiratoires connaissaient un début de saison marquée au pays, que l’immunité face à la COVID-19 est en baisse et que les contacts sociaux augmentent avec l’assouplissement des mesures sanitaires.

Au Québec, le port du masque n’est plus exigé dans la majorité des espaces publics depuis le 14 mai.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.