Pas de «RIP collègue» sur les indicateurs de ligne des autobus à Winnipeg

WINNIPEG — Les responsables du transport en commun à Winnipeg ont prévenu les chauffeurs d’autobus qu’ils ne pouvaient pas afficher de messages électroniques sur leur véhicule à la mémoire d’un collègue assassiné en service il y a deux ans.

Dans une directive transmise jeudi matin, on demande aux chauffeurs de ne pas afficher le message «RIP # 521» sur les indicateurs de ligne des autobus.

Le chiffre 521 fait référence au numéro matricule du chauffeur Irvine Fraser, poignardé à mort par un passager le 14 février 2017.

Le président du syndicat des chauffeurs, Aleem Chaudhary, a indiqué jeudi qu’aucune explication n’avait été donnée par la direction et que ses membres ont été surpris par cette décision, puisque les messages électroniques avaient été autorisés le même jour l’an dernier.

M. Chaudhary soutient que les chauffeurs sont mécontents parce qu’ils veulent faire le deuil de la mort de leur collègue.

Le maire Brian Bowman a rappelé qu’il existait déjà à Winnipeg une journée réservée pour la commémoration de tous les travailleurs et travailleuses de la Ville morts en service.