Pas d’offres de la française Dassault pour remplacer les CF-18 canadiens

OTTAWA — Le fabricant français d’avions de chasse Dassault se retire de la course pour le remplacement des CF-18 canadiens.

Plusieurs sources ont confirmé à La Presse canadienne que le gouvernement français écrira une lettre au ministère des Services publics et de l’Approvisionnement pour l’informer que Dassault se retire de l’appel d’offres.

Dassault fabrique l’avion de chasse «Rafale», l’un des cinq modèles qui devaient se positionner pour décrocher le contrat de 19 milliards $ destiné à remplacer les chasseurs CF-18 vieillissants de l’Aviation royale canadienne.

Cette étonnante décision survient un peu plus d’une semaine après la publication par le gouvernement fédéral des exigences de l’armée pour ce nouvel avion de chasse, et d’une ébauche de mécanisme qui doit mener au choix du modèle et de son fabricant, au début des années 2020.

Selon certaines sources, la décision de Dassault est attribuable au fait que la France n’est pas membre du «Groupe des cinq», un réseau de partage de renseignements qui comprend le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le retrait de Dassault laisse dans la course les géants américains de l’aérospatiale Lockheed Martin et Boeing, la société britannique BAE et la suédoise Saab.

Les plus populaires