Patients COVID-19 aux soins intensifs privés d’oxygène: une «erreur humaine»

MONTRÉAL — Les autorités de la santé en Montérégie imputent à une «erreur humaine» le fait que neuf patients atteints de la COVID-19, alités aux soins intensifs le printemps dernier, aient été privés d’oxygène pendant un moment — une «erreur humaine» qui a fait un mort.

Cet incident, survenu il y a 10 mois à l’hôpital Charles-Le Moyne, à Longueuil, a été rapporté pour la première fois lundi par La Presse.

La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre, Martine Lesage, a indiqué lundi dans un courriel que des travaux de construction à l’hôpital, au printemps dernier, nécessitaient la coupure temporaire d’une partie du réseau des gaz médicaux dans l’établissement.

Selon Mme Lesage, une mauvaise interprétation d’un plan du réseau de gaz a conduit le 5 juin 2020 à la coupure de l’alimentation en oxygène vers l’unité des soins intensifs, qui abritait des patients atteints de la COVID-19, habituellement sous respirateur.

Mme Lesage confirme que Maurice Leblanc, âgé de 71 ans, est alors décédé; elle affirme que les huit autres patients se sont rétablis sans conséquences graves.

Elle assure que l’autorité régionale de la santé a émis des recommandations visant à garantir que des incidents similaires ne se reproduisent plus.

———

Cette dépêche a été produite avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire