Paul Bernardo est accusé de possession d’une arme en prison

NAPANEE, Ont. — Le meurtrier canadien Paul Bernardo était de retour devant les tribunaux, vendredi, cette fois pour une infraction commise derrière les barreaux.

Bernardo a comparu par visioconférence à Napanee, en Ontario, pour répondre à une accusation de possession illégale d’arme.

Des documents judiciaires ne précisent pas la nature des faits allégués, qui auraient été commis le 9 février dans l’Établissement à sécurité maximale de Millhaven.

L’avocat de Bernardo n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Bernardo avait été condamné en 1995 à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 2020, pour le viol et le meurtre de deux adolescentes ontariennes, Leslie Mahaffy et Kristen French.

Par ailleurs, après avoir reconnu sa culpabilité pour le viol de 14 autres femmes, Bernardo a été inscrit sur la liste des criminels dangereux — et il purge une peine de prison indéfinie.