PCC: Kellie Leitch interroge les militants sur les «valeurs canadiennes»

OTTAWA – La candidate à la direction du Parti conservateur Kellie Leitch demande aux militants si le gouvernement fédéral devrait écarter les immigrants et réfugiés qui adhéreraient à des «valeurs anticanadiennes».

Mme Leitch pose la question dans un sondage que son équipe a envoyé par courriel aux militants conservateurs qui s’étaient manifestés sur son site de campagne. Le sondage aborde des enjeux comme la réforme électorale, l’allégement fiscal des entreprises, la gestion de l’offre ou la marijuana.

Le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine, Donald Trump, souhaite que les étrangers qui voudraient immigrer aux États-Unis soient soumis à un «processus de contrôle serré», afin de connaître leur opinion sur des sujets comme la liberté de culte, l’égalité entre les hommes et les femmes, ou les droits des LGBTQ.

Le sondage de la députée Leitch ne définit pas les valeurs qui ne seraient pas canadiennes, et ne dévoile pas la position de la candidate. Son directeur de campagne, Nick Kouvalis, a refusé jeudi de commenter le sondage, si ce n’est pour dire que plus de 8000 personnes y avaient répondu depuis mardi. Les sujets ont été choisis par Mme Leitch à partir de conversations avec les militants conservateurs depuis le début de sa campagne, au printemps, a aussi expliqué M. Kouvalis.

Lors de la dernière campagne électorale, en 2015, Mme Leitch avait défendu une promesse conservatrice qui prévoyait d’offrir une ligne téléphonique de délation afin que les Canadiens puissent signaler de présumées «pratiques culturelles barbares». On voulait ainsi aider la police à appliquer une loi adoptée par les conservateurs pour lutter contre les mariages forcés, les crimes dits «d’honneur» et la polygamie.

En avril dernier, dans une entrevue accordée à la télévision après s’être lancée dans la course à la direction, la députée ontarienne a dit regretter cette initiative: il ne s’agissait pas d’une «question raciale», a-t-elle dit, mais de protection des enfants. D’autant plus que son souci de protéger les femmes et les filles avait été torpillé en pleine campagne par le discours antiniqab que tenaient les conservateurs.

Le sondage demande aussi aux militants conservateurs leur avis sur les mesures que le gouvernement canadien pourrait adopter afin de lutter contre la radicalisation. «Croyez-vous que les mesures antiterrorisme du Canada devraient comprendre la thérapie et les consultations psychologiques pour les terroristes potentiels, ou devrait-on mettre l’accent sur leur incarcération?»

Mme Leitch s’interroge aussi sur le serment d’allégeance à la reine lors du serment de citoyenneté et sur les questions identitaires. «Certains soutiennent que les politiciens et partis politiques devraient encourager un multiculturalisme qui célèbre nos différences, alors que d’autres croient qu’il faudrait encourager une identité canadienne qui fédère, fondée sur nos valeurs historiques», lit-on dans le préambule d’une question.