Pêche aux homards: un chef micmac déplore des vols et actes de vandalisme

HALIFAX — Le chef d’une communauté micmaque affirme qu’un groupe de personnes non autochtones en colère a endommagé des installations pour le homard, s’est emparé de prises de pêcheurs et a brûlé un véhicule mardi soir.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre une camionnette qui est incendiée à West Pubnico, en Nouvelle-Écosse, lors de l’un des affrontements tendus.

Le chef Mike Sack, de la première nation Sipekne’katik, a déclaré que des dommages ont été causés à deux endroits, dans un cas à West Pubnico et dans l’autre dans la région de Weymouth, et que des homards capturés par les pêcheurs autochtones ont été retirés des installations.

«Des pêcheurs locaux ont attaqué deux installations d’achat de homard et ont fait beaucoup de dégâts, brûlé des véhicules, pris des homards», a soutenu M. Sack lors d’un entretien téléphonique mercredi.

M. Sack a affirmé que deux pêcheurs autochtones se trouvaient au lieu de rendez-vous à West Pubnico lorsque des gens ont brisé une porte, qu’une camionnette a été incendiée et que leurs prises ont été emportées.

«Ma réaction est que je ne peux pas croire comment ils s’en sortent avec ces actes terroristes, ces crimes de haine alors que la police est là», a-t-il déclaré.

«J’ai convoqué une réunion d’urgence avec mon conseil ce matin (mercredi), et nous essayons de déterminer nos prochaines actions pour voir ce que nous allons faire pour assurer la sécurité de nos gens.»

La GRC était présente pour une partie de l’incident, mais n’a pas fait de commentaire officiel mercredi matin sur ce qui s’était passé.

Les pêcheurs autochtones pratiquent une pêche en dehors de la saison de réglementation fédérale sur la base d’une décision de la Cour suprême du Canada de 1999 qui a statué que les groupes autochtones de la côte Est ont le droit à une pêche de «subsistance modérée», bien qu’une deuxième décision a déclaré que cela était sujet à la réglementation fédérale.

Depuis l’ouverture de la pêche micmaque le mois dernier, il y a eu des tensions sur et hors de l’eau, avec des casiers tirés de la mer par des pêcheurs non autochtones et un bateau appartenant à un pêcheur micmac brûlé à un quai.

M. Sack dit qu’il a joint la ministre fédérale des Pêches, Bernadette Jordan, au sujet des conflits croissants, ainsi que le chef national de l’Assemblée des Premières Nations.

Le chef a déclaré que les plus récents incidents ont commencé à se produire mardi soir alors qu’il rencontrait les 11 pêcheurs de homard autorisés par sa bande à pratiquer une pêche de subsistance dans la baie Sainte-Marie.

Laisser un commentaire
Les plus populaires