Pêches et Océans Canada envoie un équipage étudier la baleine noire

RIMOUSKI, Qc — Un équipage composé de scientifiques de Pêches et Océans Canada a pris la mer, mardi, pour une expédition de 28 jours dans le golfe du Saint-Laurent afin d’étudier la baleine noire de l’Atlantique Nord.

La mission vise à recueillir des données pour mieux comprendre les conséquences du bruit causé par le trafic maritime sur ces mammifères marins ainsi que les risques associés aux collisions avec les navires, aux empêtrements et aux déversements de pétrole, a précisé le ministère fédéral.

Les scientifiques vont aussi chercher à déterminer les facteurs qui influent sur la répartition de la principale source d’alimentation des baleines noires de l’Atlantique Nord. Il s’agit de petits crustacés appelés copépodes.

D’après le communiqué de Pêches et Océans Canada, l’équipage a quitté le port de Rimouski mardi et doit rentrer au même endroit le 3 septembre prochain.

Rappelons que la baleine noire de l’Atlantique Nord est inscrite sur la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

La population mondiale de baleines noires s’élève à environ 400 individus. Depuis le mois de juin, huit d’entre elles sont mortes dans les eaux canadiennes.

Comme le golfe du Saint-Laurent représente à la fois une importante aire d’alimentation pour cette espèce marine et une importante zone de pêche et de navigation, Ottawa dit vouloir obtenir le plus de données scientifiques pour protéger les baleines sans nuire à la croissance économique.

Par ailleurs, Transports Canada a levé les limitations de vitesse imposées aux cargos naviguant dans le golfe le week-end dernier. Cette mesure temporaire avait été mise en place en réaction aux huit décès de baleines. Plusieurs nécropsies ont démontré que la mort des bêtes avait fort probablement été causée par une collision avec un navire.