Pelosi nomme un deuxième élu républicain à l’enquête sur l’émeute du 6 janvier

WASHINGTON — La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a nommé dimanche un deuxième opposant républicain à Donald Trump au comité extraordinaire devant enquêter sur l’émeute survenu le 6 janvier au Capitole.

Adam Kinzinger a dit «accepter humblement» cette nomination, même si la direction de son parti a choisi de boycotter l’enquête.

Le comité tiendra bientôt sa première entendre pour entendre le témoignage de policiers ayant combattu les émeutiers. Mme Pelosi a déclaré qu’il était impératif d’apprendre ce qui s’était déroulé le 6 janvier.

Des partisans de Donald Trump, le président défait aux élections de novembre par Joe Biden, sont entrés de force dans le Capitole afin d’empêcher le Congrès de certifier la victoire du candidat démocrate. Sept personnes sont mortes pendant et après cette émeute insurrectionnelle, dont une femme qui a été abattue par la police alors qu’elle tentait de s’introduire par effraction dans la Chambre des représentants. 

Mme Pelosi a dit souhaiter que l’enquête soit menée par des membres de deux principaux partis pour garantir «qu’une telle attaque ne puisse plus jamais se reproduire».

Selon elle, M. Kinzinger, un républicain de l’Illinois, apportera «un grand patriotisme à la mission du comité: découvrir les faits et protéger notre démocratie».

Il devient le deuxième représentant à obtenir un siège au comité après Liz Cheney. Tous deux faisaient partie des dix élus républicains de la Chambre des représentants à voter pour la destitution de Donald Trump au début de l’année. Ils ont aussi été les deux seuls membres de leur parti à voter en faveur de la formation du comité.

«Depuis des mois, des mensonges et des théories du complot se sont répandus, menaçant notre autonomie, a déclaré M. Kinzinger dans un communiqué. Pendant des mois, j’ai dit que le peuple américain méritait de savoir comment et pourquoi des milliers de personnes ont attaqué notre démocratie.»

Le leader républicain de la Chambre, Kevin McCarthy, a déclaré que son parti ne collaborera pas à l’enquête après le refus par Mme Pelosi de nommer deux des élus qu’il avait choisis, Jim Banks et Jim Jordan, deux fieffés partisans de Donald Trump qui avaient refusé de reconnaître la victoire de Biden.

Au cours des dernières semaines, M. Kinzinger a laissé entendre qu’il serait disposé à siéger au comité, malgré les menaces de représailles de Kevin McCarthy.

«Il est clair que Mme Pelosi ne veut que des membres qui s’en tiennent à son argumentaire et s’en tiennent à son récit. C’est pourquoi elle a choisi le groupe qu’elle a déjà choisi», a prétendu M. Banks.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.