Pensionnats autochtones à TNL: mise à jour sur les pourparlers le 10 mai

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Un avocat représentant des plaignants ayant fréquenté des pensionnats autochtones à Terre-Neuve-et-Labrador a révélé, mardi, qu’une mise à jour concernant les pourparlers portant sur l’indemnisation de ses clients serait faite le 10 mai.

Steven Cooper a indiqué que toutes les parties avaient accepté de ne pas en dire plus avant de comparaître devant un juge de la Cour suprême de la province.

Les avocats des anciens élèves, qui soutiennent avoir subi des agressions et perdu leur culture durant leur passage dans ces établissements d’enseignement, travaillent de concert avec leurs homologues fédéraux afin de conclure une entente d’ici la fin du mois de mai.

Faute de quoi, a prévenu Me Cooper, un procès commencera en septembre.

Environ 1200 plaignants ont été exclus des excuses officielles présentées par Ottawa en 2008 et de l’accord d’indemnisation qui les accompagnait.

Les avocats du gouvernement fédéral ont fait valoir qu’Ottawa n’était pas responsable des pensionnats qui avaient ouvert leurs portes dans la province avant que cette dernière ne se joigne à la Confédération en 1949.

De leur côté, les avocats des plaignants ont soutenu que le fédéral avait les mêmes obligations envers les élèves autochtones de Terre-Neuve-et-Labrador après 1949 qu’envers ceux du reste du pays.