Pénuries de personnel en santé: l’Ontario veut accélérer le processus d’accréditation

TORONTO — La ministre de la Santé de l’Ontario demande à l’Ordre des infirmières d’instaurer rapidement des modifications réglementaires qui pourraient permettre à des milliers d’autres infirmières formées à l’étranger d’exercer au plus tôt dans cette province.

Les pénuries de main-d’œuvre ont entraîné cet été des fermetures temporaires des services d’urgence dans plusieurs hôpitaux de l’Ontario. La ministre Sylvia Jones avait demandé en août à l’Ordre d’élaborer des plans pour inscrire plus rapidement les infirmières professionnelles formées à l’étranger.

L’Ordre a notamment proposé d’autoriser les infirmières formées à l’étranger à pratiquer même si le processus d’inscription n’est pas complété, notamment la fin des études et l’examen d’entrée. 

L’Ordre a également proposé de faciliter le retour sur le marché du travail d’environ 5300 infirmières «non actives» qui vivent déjà en Ontario, si elles le souhaitent. 

Les règles actuelles stipulent qu’une infirmière doit avoir pratiqué au cours des trois dernières années pour être réintégrée, mais cette exigence pourrait être supprimée par l’Ordre.

La ministre Jones demande maintenant à l’organisme professionnel de rédiger immédiatement les modifications à ses statuts et règlements. 

«Si ces modifications sont approuvées par le gouvernement, je m’attends à ce que l’Ordre commence immédiatement à inscrire à la fois (les infirmières formées à l’étranger) et les autres candidates qui bénéficieront de ces changements», a écrit la ministre Jones dans une lettre à l’Ordre, obtenue par La Presse Canadienne.

L’Ordre des infirmières estime que ces changements pourraient aider jusqu’à 5970 candidates internationales actives qui vivent déjà en Ontario, mais la ministre Jones a demandé à l’organisme professionnel combien d’infirmières et d’infirmiers devraient précisément bénéficier de ces mesures.

L’Ordre avait également indiqué qu’avec les inscriptions temporaires, il pourrait modifier les règles pour ne révoquer un certificat temporaire qu’après deux tentatives d’examen infructueuses, au lieu d’une seule. Sur cette mesure, le ministère a déclaré qu’il s’appuierait sur l’expertise de l’Ordre pour savoir exactement ce qui devrait être inclus dans les modifications réglementaires qu’il est en train de rédiger.

Les infirmières immatriculées temporairement doivent être surveillées par une infirmière auxiliaire autorisée, une infirmière autorisée ou une infirmière praticienne.

Aussi des médecins

La ministre Jones a également permis au Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario d’offrir une accréditation temporaire de trois mois pour les médecins qui ont déjà obtenu un permis de pratique dans une autre province.

Le Collège avait également souligné à la ministre la nécessité de mettre en place un programme d’évaluations de préparation à la pratique, une mesure qui permettrait aux médecins formés à l’étranger d’être rapidement évalués sur une période de supervision et d’observation directe de 12 semaines. 

De tels programmes sont déjà utilisés dans sept autres provinces et sont conçus pour déployer des médecins dans des communautés mal desservies et pour ouvrir la voie à l’obtention d’un permis de pratique, a plaidé le Collège auprès de la ministre.

«Grâce au financement gouvernemental et à la coordination entre les principaux partenaires du système, un programme pourrait être mis en œuvre immédiatement et commencer à injecter une nouvelle offre de (médecins formés à l’étranger) dans le système dès le printemps 2023 et au-delà», estime le Collège.

Mme Jones a répondu que son ministère «examinait attentivement ce concept».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.