Peter MacKay, défait à la chefferie, ne sera pas candidat au prochain scrutin

OTTAWA — L’ancien ministre fédéral de la Justice Peter MacKay, défait dans la course à la direction du Parti conservateur, a annoncé lundi qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections.

M. MacKay, qui n’était plus député depuis 2015, avait terminé deuxième derrière Erin O’Toole, il y a deux mois, dans la course à la chefferie conservatrice.

Après cinq ans passés à Toronto dans un cabinet d’avocats, il était retourné en septembre dans sa ville natale de New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, et il réfléchissait depuis à son avenir politique. L’association de comté de Nova-Centre espérait que M. MacKay se présente pour être à nouveau député de cette circonscription qu’il avait représentée pendant près de 20 ans.

Mais M. MacKay a annoncé lundi qu’il avait pris la décision «difficile» de ne pas revenir en politique active. Avec sa femme, la militante des droits de la personne Nazanin Afshin-Jam, ils ont deux enfants: Kian, sept ans, et Valentia, cinq ans.

«Après avoir passé près de neuf mois comme candidat à la chefferie du parti, en pleine pandémie, en grande partie loin de ma famille et de mon emploi à temps plein, je dois maintenant concentrer mes efforts sur ces deux priorités», explique-t-il dans une déclaration relayée par le parti.

M. MacKay avait été député de Nova-Centre de 1997 à 2015; il ne s’était pas représenté lors des élections de 2015. La circonscription est représentée actuellement par le libéral Sean Fraser, qui a été élu en 2015 puis en 2019.

M. MacKay assure qu’il continuera d’appuyer M. O’Toole et le Parti conservateur de toutes les manières possibles, mais pas comme candidat. Il a informé M. O’Toole par téléphone plus tôt lundi. «J’ai hâte de travailler avec tous les conservateurs et toutes les conservatrices, comme je l’ai fait pendant 40 ans, pour vaincre ce gouvernement libéral», affirme-t-il.

Dans une déclaration écrite, M. O’Toole remercie M. MacKay pour ses «décennies d’engagement envers notre pays et envers le parti».

«Le dévouement de Peter envers le Parti conservateur, qu’il a cofondé, est fort et je lui suis reconnaissant de son soutien alors que nous travaillons ensemble pour gagner la prochaine élection.»

M. MacKay a été le chef des progressistes-conservateurs pendant six mois, en 2003, avant que le parti ne fusionne avec l’Alliance canadienne de Stephen Harper pour former l’actuel Parti conservateur du Canada, scellant ainsi l’union de la droite canadienne.

Le candidat défait dans la course à la direction traîne encore une dette d’environ 1 million de dollars.

Laisser un commentaire