Peter Nygard, accusé de trafic sexuel, devra rester en prison

WINNIPEG — Le magnat canadien de la mode Peter Nygard, accusé de trafic sexuel et de manoeuvres frauduleuses aux États-Unis, devra rester en prison après une tentative infructueuse de faire appel d’une décision antérieure qui lui a refusé la libération sous caution.

La décision rendue publique vendredi indique que la détention de Peter Nygard est nécessaire pour maintenir la confiance dans l’administration de la justice, en particulier compte tenu de la nature extrême et de la portée des allégations.

La décision dit que les allégations «brossent un tableau d’une conduite criminelle qui a été planifiée, financée et exécutée à une échelle stupéfiante».

Peter Nygard a été arrêté en décembre à Winnipeg en vertu de la Loi sur l’extradition et fait face à neuf chefs d’accusation dans le district sud de New York.

Les autorités accusent l’homme de 79 ans d’avoir utilisé son influence dans l’industrie de la mode pour attirer des femmes et des filles avec la promesse de mannequinat et d’autres occasions financières.

La juge qui a initialement refusé la mise en liberté sous caution de Peter Nygard avait dit craindre qu’il contacte des témoins s’il était libéré.

Les procureurs fédéraux ont fait valoir que Peter Nygard avait les finances et le personnel disponibles pour l’aider à faire obstruction à la justice.

Les avocats de Peter Nygard ont présenté un plan de libération amélioré qui comprenait la surveillance de tous les courriels et messages texte.

Laisser un commentaire