Peter Nygard aurait «organisé le viol» de deux de ses fils, à 14 et 15 ans

NEW YORK — Deux des fils du magnat canadien de la mode Peter Nygard ont intenté une poursuite contre leur propre père, affirmant qu’il avait organisé pour eux une relation sexuelle avec une femme alors qu’ils étaient adolescents.

Dans leur poursuite, déposée à New York, les deux fils, qui ne peuvent pas être identifiés, soutiennent que Peter Nygard a orchestré leur viol par une travailleuse du sexe, alors qu’ils avaient 14 et 15 ans.

M. Nygard, âgé de 79 ans, est déjà visé à New York par une action collective intentée par 57 femmes pour des agressions sexuelles qui se seraient produites sur des décennies. Par l’intermédiaire de son avocat, il a catégoriquement nié les allégations de ses fils, lundi.

La poursuite allègue qu’en 2018, un des fils de M. Nygard a été amené, à 14 ans, de la Californie à Winnipeg, où le père aurait organisé une relation sexuelle avec une femme pour «faire de lui un homme». La femme était une «petite amie» de longue date du père, indiquent les documents judiciaires. En 2004, M. Nygard aurait ordonné à la même femme d’avoir des relations sexuelles avec un autre fils, âgé de 15 ans, aux Bahamas.

La poursuite vise Nygard Inc., Nygard International et Nygard Holdings Ltd., des sociétés privées. Selon les documents judiciaires, c’était un «secret de polichinelle», au sein de ces entreprises, que M. Nygard était un prédateur sexuel. Les fils demandent un procès devant jury et réclament des dommages-intérêts, à déterminer.

M. Nygard fait déjà face à une action collective distincte intentée par 57 femmes du Canada, des Bahamas, des États-Unis et du Royaume-Uni. Elles allèguent que l’homme d’affaires a utilisé la violence, l’intimidation, la corruption et d’autres employés de l’entreprise pour les agresser sexuellement pendant des décennies. Deux de ces femmes affirment qu’elles n’avaient que 14 ans lorsqu’elles ont été agressées.

M. Nygard avait nié toutes ces allégations, qu’il impute à une querelle avec son voisin milliardaire aux Bahamas.

Le cabinet d’avocats qui représente ces accusatrices défend également les fils Nygard. «La bravoure de ces deux jeunes hommes, qui se sont manifestés pour témoigner du passé odieux de leur propre père, qui a duré des décennies, dans des crimes sexuels choquants, corrobore ce que tant de survivantes ont déjà révélé», a soutenu l’un des avocats, Greg Gutzler.

Peter Nygard, qui avait fondé son entreprise de vêtements à Winnipeg il y a plus de 50 ans, a déjà été l’un des hommes les plus riches du Canada. Selon la poursuite, sa «valeur nette» serait aujourd’hui estimée à environ 900 millions $. Il a démissionné de la présidence de l’entreprise en février, peu de temps après le dépôt de la plainte des femmes aux États-Unis et la perquisition de ses bureaux à New York.

Laisser un commentaire

Bizarre….Je pense a quinze ans c est la l age pour un garcon d apprendre ce que c est que le vrai sex pas juste a la tele ou sur Internet ou par des inconnus ou des pedophiles. J aurais ame cette experience a 15 ou j etais un peu trouble par les medias et je passais mon temps a jouer avec la maisn avec mon organe….apprendre le sex avec une personne d experience et e toute securite je pense que ce n est pas un crime

Répondre