Pétition «Abolissons la monarchie»: plus de 10 000 signatures recueillies

MONTRÉAL — Lancée il y a moins d’une semaine au Québec, la pétition pour abolir la monarchie dépasse maintenant les 10 000 signatures.

Et parmi les signataires, on retrouve le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et la cheffe de Climat Québec, Martine Ouellet.

La pétition nonalamonarchie.quebec, lancée samedi dernier, recueillait plus de 10 200 signatures au milieu de l’après-midi vendredi.

En entrevue, Marie-Anne Alepin, présidente générale de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, a fait savoir que les 5000 premières signatures avaient été recueillies dès la première journée.

«La monarchie, c’est un système du passé, périmé. Et les Québécois et les Québécoises, on mérite de vivre dans une société moderne et véritablement démocratique», a-t-elle affirmé.

«Aussi, il y a eu des études, il y a eu des sondages qui démontraient que plus des trois quarts de la population au Québec était favorable à l’abolition de la monarchie», rapporte Mme Alepin.

Pour elle et pour les signataires, la monarchie est «un système périmé, du passé, désuet, archaïque» et les Québécois méritent mieux.

«En ce moment, mon objectif c’est jusqu’à Noël et je parle de centaines de milliers de signatures; c’est un souhait», a confié Mme Alepin.

«Par la suite, nous allons voir si on la dépose à l’Assemblée nationale ou pas, quelles seront les autres démarches. Pour le moment, (le but) c’est de rallier tout le monde, la population, derrière une déclaration, pour s’affirmer haut et fort, c’est de nous donner une voix», résume-t-elle.

Le texte de la pétition mentionne que «pour la nation québécoise, l’égalité en droits de tous les humains est une valeur fondamentale. En faisant de nous, Québécoises et Québécois, les sujets d’un roi, le régime monarchique nie cette égalité et nous impose des symboles archaïques et antidémocratiques».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.